ENVOYEZ VOS QUESTIONS ET SUGGESTIONS A :

STUUR UW VRAGEN EN SUGGESTIES NAAR :

info@eurokine.be

 

Attention : la rédaction n'est pas responsable du contenu de ces textes

Disclaimer : de redactie is niet verantwoordelijk voor de inhoud van deze teksten

 

 

10.12.2008

 

Bonjour,
 
Ayant vu votre forum sur internet, je me permets de vous adresser une question à mon tour.
Ma fille âgée de 13 ans a subi en mars 2007 un choc dans la cour de récréation du collège : alors qu'elle était au repos, en train de discuter, un camarade a été projeté sur elle, suite à une bousculade et elle en a reçu tout le poids sur son genou gauche.
Suite à ce choc, elle a ressenti une douleur intense, a été totalement immobilisée par le médecin et n'a repris la marche qu'en béquilles, au bout de quelques jours
La radio a conclu à l'absence de lésion osseuse traumatique visible, mais a pointé une "discrète dysplasie trochléenne sous la forme d'un signe du croisement"
Une première série de séances kiné n'a pas donné de résultats (peut-être même, selon le second kiné, a-t-elle aggravé les choses) au point que nous avons reconsulté un spécialiste du genou qui, sur la base d'une IRM plutôt rassurante, a préconisé une rééducation du vaste interne.
Je précise que l'IRM concluait à "l'absence d'anomalie méniscale et ligamentaire, mais à une dysplasie fémoro-patellaire avec aspect plat de la trochlée, une déformation rotullienne, une tendance à la bascule externe de la  rotule et infliltration oedémateuse de la graisse de Hoffa en regard de la berge externe de la trochlée témoignant d'un conflit mécanique"
La rééducation spécialisée du vaste interne (associée au départ à un traitement anti-inflammatoire) a duré près de 3 mois, à raison de 3 séances/semaine et avec le port d'une genouillère type genutrain.
Je précise aussi que notre fille a été contrainte de cesser toute activité physique, non seulement au collège mais aussi dans la vie courante alors qu'elle était plutôt sportive (course à pied et danse contemporaine depuis l'âge de 5 ans)
 La rééducation a donné de très bons résultats, au point qu'elle a  pu reprendre au moins la danse,avec port de sa genouillère, puis sans, dans le courant de l'année 2008 et l'été s'est bien passé, en évitant toutefois les sports violents et même les longues marches (fatigabilité du genou).
Malheureusement, à la rentrée scolaire, dès le 1er cours d'EPS, à l'issue d'une course qu'elle a fait sans problème, notre fille a ressenti une intense douleur au genou. Nous avons traité immédiatement par antalgique + poche de glace + Voltarène. Le lendemain, en se levant, à l'issue d'un cours, elle a eu une 2e subluxation du genou.
Elle a été immobilisée durant une semaine (contention totale, attelle de Zimmer) puis béquilles, puis nous avons revu d'autres spécialistes du genou.
Tous les avis semblent converger vers la nécessité d'éviter à tout prix, une troisième subluxation, et de reprendre la rééducation spécialisée, après avoir écarté, par le moyen d'une nouvelle IRM, la possible érosion d'un aileron.
Tous écartent heureusement l'intervention chirurgicale (qui ne sera discutée qu'en cas de 3e luxation) et plaident en faveur d'une kiné intensive pour "tonifier les muscles stabilisateurs du genou et faire des étirements doux des ischio-jambiers et du TFL qui sont un peu courts"
Le grand problème est que cette kiné ne pourra être débutée qu'après apaisement de la douleur , mais celle-ci reste constante depuis septembre, en dépit des antalgiques, du port de la genouillère genutrain.
C'est sans doute ce qui est le plus déroutant et le plus pénible à vivre, pour notre fille, qui en pleine adolescence doit supporter d'avoir une moindre activité que ses camarades et ne voit pas de mieux-être, en dépit de ses sacrifices. Comment expliquer cette douleur qui ne cède pas et retarde, de fait, la rééducation?
Navrée de ce message trop long et grand merci par avance de votre avis

F. K. (Montpellier)

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Diagnostic précis, traitement adapté qui a d'ailleurs donné de bons résultats (renforcement vaste interne ++ - a-t-on associé de l'électrothérapie excito-motrice pour faciliter cette contraction?- fléchisseurs et rotateurs internes - travailler la rotation interne du genou et étirer les éléments externes), il n'y a pas grand chose à dire en plus.

Je pense que la kiné doit être recommencée (de façon modérée et n'augmentant pas la douleur) même s'il reste actuellement un élément douloureux. Il faut absolument que le genou ne s'affaiblisse pas. Faites confiance à votre kinésithérapeute qui me semble très capable vu les résultats obtenus après la première crise. Il est toujours intéressant de terminer ou faire suivre la séance de kinésithérapie par une application de glace pendant 15' maximum suivie de la remise en place de la genouillère. Patience et rassurez votre fille: avec un bon traitement conservateur cela devrait s'arranger et souvent le problème disparaît après l'adolescence.

Bonne chance.

 

 

10.12.2008

 

Bonjour
 
J
e vous demande un conseil. J'ai suite à des douleurs dans le genou consécutives à un traumatisme : une ostéonécrose du condyle interne du genou avec inflammation locale associé à un fissure complexe de la corne postérieur du ménisque
J'ai eu un accident après un sprint pour rattraper l'autobus en mai 2008.
Le premier médecin m'a dit :  ce n'est  grave, c'est un claquage. Par contre je me suis arrêté 8 jours.
J'ai repris le travail avec des douleurs au genou pendant l'été
J'ai changé de médecin et après une IRM je suis arrêté 1 mois avec décharge du genou et canne anglaise.
Au bout de 15 jours, je vais mieux, plus de douleurs et je souhaiterais reprendre mon activité après ce mois.
Qu'en pensez vous.
J'ai 56 ans je ne fume pas ni ne bois et je faisais pas mal de footing.
Merci de me renseigner 

J.D.

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Votre cas me semble clair.

La décharge d'un mois avec cannes a supprimé le phénomène inflammatoire et douloureux. Mais la cause subsiste et dès que vous allez reprendre des activités physiques en charge, dont le footing, l'inflammation va revenir et le dégat causé au genou par la fissure méniscale s'aggraver.

Une seule solution : méniscectomie : une petite intervention chirurgicale et ablation-régularisation de la corne postérieure du ménisque. Cela se fait maintenant par arthroscopie (en général en hospitalisation one day) et sans grands problèmes. Quelques jours avec une canne, prudence quelques jours encore et reprise progressive des activités. Reprise du sport après un mois. Deux points importants: dès après l'intervention, lutter contre le gonflement du genou par cryothérapie et après une semaine exercices progressifs de renforcement du genou: votre kinésithérapeute vous aidera dans ce sens.

Bonne chance.

 

 

10.12.2008

 

Bonjour,
 
Je cherche à avoir une réponse sur un problème concernant la course à pieds.
J’ai un fils de 14 ans, il pratique le football  (3X par semaine + son match) et la course à pieds.
Il a une bonne condition, il sait courir pendant 50 min à allure de petit trot.
Mais voilà, lorsqu’il doit augmenter sa vitesse, il donne l’impression de vouloir forcer pour ces foulées.
Lorsque je le regarde courir, je constate, que ses genoux ne montent presque pas,
que ses jambes ne se plient pas lorsqu’elles viennent en arrière, la position de son bassin semble être en antéversion.
Il voudrait s’améliorer et gagner en aisance de course et surtout en rapidité.
Vu qu’il est en pleine croissance, il fait beaucoup de stretching, mais pas de musculation, si ce n’est que des pompes et un peu d’abdos.
Auriez vous une solution à ces problèmes ?
D’avance, je vous remercie pour une éventuelle réponse et je vous félicite pour votre website.

J. V. (TONGEREN)

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Le problème que vous posez ne peut pas être résolu par correspondance.

Ce n'est qu'une bonne analyse de marche et de course qui permettra de trouver la solution. Il faudrait que vous consultiez un kinésithérapeute ou un podologue spécialisé en rééducation du sport, possédant un tapis roulant de marche ce qui lui permettra d'enregistrer sa marche et sa course et de voir les remèdes à apporter.

A première vue, le fait d'avoir un bassin en antéversion et des jambes qui ne plient pas dénotent une insuffisance de souplesse de la chaîne musculaire antérieure et particulièrement des quadriceps ce qui est très fréquent chez les footballeurs. Vous dites qu'il fait du stretching mais celui-ci est-il bien adapté? Ce n'est qu'un kinésithérapeute averti et spécialisé en sport qui pourra vous donner la réponse.

Bonne chance.

 

 

10.12.2008

 

Bonjour!
Merci de votre service qui est vraiment au top pour des gens comme moi. J'ai 46 ans (femme) en assez bonne forme. J'étais en train de nager en mer en Grèce quand j'ai été prise dans un courant. Faisant de gros efforts j'ai pu revenir au bord mais j'ai eu très froid dans l'eau. Je me suis mis au soleil très chaud pendant 20 minutes sur le dos. Quand j'ai voulu me relever, j'ai entendu un craquement bruyant et je n'ai pas pu marcher. Ensuite et après une IRM j'ai été diagnostiquée d'une déchirure partielle du ligament latéral externe du genou droit, avec un bucket handle tear du ménisque. Le seule chose qu'on ma proposé était d'enlever le ménisque - je ne voulais pas. ça fait 2 mois maintenant que j'ai eu mon accident. J'ai reposé le genou pendant 3 semaines et j'ai porté des bandages élastiques. Je prend du glucosamine avec chondrotine et je fais des exercices tous les jours pour muscler les jambes (hamstring curls, vélo d'appart etc). Au début je ne pouvais pas marche du tout, puis petit à petit jai pu remarcher, mais toujours avec la jambe légèrement pliée. Maintentant 2 mois plus tard la jambe est presque aussi droite que l'autre et je peux faire du vélo sans avoir mal, nager idem et marcher en boitant un peu. Mon genou reste toujours légèrement enflé et enfle plus si je marche trop. La nuit je n'ai pas mal et la jambe dégonfle, mais regonfle si je fait trop d'exercices. Enfin la question – est-il est possible que le menisque se refasse et si oui combien de temps est ce que ça prendrait et est-ce qu'il y a des exercices que je ne dois pas faire.
Merci d'avance!
P. L.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Je vais peut-être vous décevoir mais un ménisque lésé ne se régénère pas. La seule chose qui peut se faire, c'est que par l'immobilisation, le repos et des exercices doux, il trouve mieux sa place et vous gêne moins, ce qui est d'ailleurs ce que vous constatez. Par contre la déchirure partielle du ligament latéral externe peut se cicatriser (ce qui est certainement déjà le cas).

Le grand danger si vous ne vous faites pas opérer est que le ménisque lésé abîme le cartilage sous-jacent dans votre genou et que vous développiez une arthrose grave. C'est dailleurs ce qui semble se passer puisque vous avouez que le genou gonfle à l'exercice ce qui traduit une irritation articulaire.

Une seule solution donc pour préserver l'avenir de votre genou: vous faire opérer. Cette intervention se fait par arthroscopie (trois petits trous dans le genou par lesquels sont introduits les instruments) et soit sous anesthésie générale soit sous péridurale (souvent maintenant en service 'one day'). On n'enlève pas tout le ménisque: on régularise seulement la partie lésée en gardant un maximum de tissu sain afin que le ménisque puisse ensuite continuer à jouer son rôle d'amortisseur. Les suites sont simples: marche prudente avec éventuellement des cannes pendant deux-trois jours et petite revalidation (cela dépendra de l'état musculaire et articulaire de votre genou). Les activités de la vie courante sont reprises au bout d'une semaine et le sport repris après 4 semaines.

N'hésitez pas: c'est une intervention bénigne qui vous permettra de profiter encore longtemps de votre genou.

Bonne chance.

 

 

10.12.2008

 

Bonjour,
J’ai 56 ans.  En mars 2008, je me suis frappée le genou. 
J’ai ressenti une vive douleur immédiatement et c’est tout.  Le lendemain soir, voilà qu’une boule d’eau apparaît sur ma rotule, de la grosseur d’une pommette.  Je me rends chez un généraliste, il draine mon genou, je quitte, et en arrivant à la maison, la boule d’eau réapparaît.  Je retourne chez le généraliste la semaine suivante, il draine mon genou, et m’envoie en médecine sportive voir un spécialiste.  Une fois aux 2 mois, il a drainé mon genou avec infiltration de cortisone, et l’eau persiste à revenir.  Au début, elle était brouillée et légèrement jaunâtre, et cette semaine, mardi le 18 novembre, elle est légèrement brouillée.  Il a pris 4 seringues pour drainer mon genou, et cette fois, il ne m’a pas injecté de cortisone.  Il m’a dit que ce n’était pas nécessaire de faire de radiographies, que c’était tout simplement une bursite pré-rotulienne, et de ne pas m’en faire avec ça.   Il pense qu’avec le temps, l’eau va se résorber par elle-même et que tout disparaîtra comme par enchantement.  Il n’est pas en faveur d’une chirurgie etc.  Aujourd’hui 21 novembre, l’eau revient encore.  J’ose le croire, mais qu’en pensez-vous?  Y a-t-il qq chose que je pourrais faire, ou recevoir un traitement quelconque?
Merci de me répondre.
 
J. G. (Can)
 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Il se peut que cela s'arrange progressivement mais essayez le traitement de cryothérapie suivant:

- recouvrir le genou d'un mouchoir ou papier absorbant

- poser sur le genou un cold pack (mis auparavant au surgélateur) ou un sac en plastic rempli de glaçons
- entourer le tout avec une serviette éponge bien serrée et laisser en place 15 minutes au maximum
- après 15 minutes retirer le cold pack et bander le genou avec un bande type velpeau ou élastique légèrement serrée, ou mettre un genouillère élastique (sans ouverture pour la rotule) pendant une à deux haures. Vous pouvez alors vaquer à vos occupations.

- répéter l'opération deux à trois fois par jour.

Normalement au bout de quelques jours une nette amélioration devrait être constatée.

N'hésitez pas à me tenir au courant de l'évolution.

Bonne chance.

 

Réponse de J.G.

 

Merci d’avoir répondu aussi rapidement.  Le monde entier a besoin de gens attentionnés tels que vous.  C’est incroyable!  Soyez assuré de mon suivi quant à l’évolution de la guérison.

Bon week-end.

 

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,
 
Cela fait maintenant  3 ans que je souffre de mon épaule droite.
Il y a 3 ans, j'ai chuté et je me suis retrouvée avec un épanchement articulaire au niveau du coude droit. On ne m'a rien dit de suite, j'ai toujours eu beaucoup mal et comme je pensais ne "rien" avoir (dixit le docteur), je ne me suis jamais plainte...
Mon coude ne me fait plus souffrir ou très rarement... Mais depuis une douleur continue au niveau de l'épaule ainsi que derrière (à)  l'omoplate, c'est vraiment à un endroit spécifique) . Douleur qui s'intensifie lors de charge pas si lourde que ça, j'ai beaucoup moins de force avec ma main droite et l'amplitude de mon épaule est réduite.
3 ans et maintenant, je souffre de + en +.
 Après plusieurs radios et échographies de mon épaule (où l'on ne me trouvait rien qui expliquerait ces douleurs), je me suis faite une raison...
Jusqu'à ce jour où j'en ai "marre" d'avoir mal, le jour et la nuit en continu: je dois dormir avec un petit boudin pour surélever mon bras.
 J'ai donc retenté une écho: diagnostic= fissure d'un tendon de l'épaule (sus-épineux je pense) avec pour conséquence tendinite chronique.
 Quelque part je suis "contente" que l'on m'ait trouvé une raison; cela n'est donc + psychologique.
 Maintenant, Que faire pour ne plus avoir mal???
, car le docteur m'a dit ne pas savoir faire grand chose (repos total mais quasi impossible totalement dans la vie de tous les jours)
, est-ce la conséquence de ma chute d'il y a 3 ans???
 
M
erci pour votre réponse;
 
C
indy

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Il semble effectivement que votre problème d'épaule puisse être la conséquence de votre chute d'il y a trois ans.

Que faire maintenant?

1) A-t-on fait une infiltration? : bien faite et bien localisée elle peut être très efficace. Un bon examen clinique par un orthopédiste ou un rhumatologue connaissant bien l'épaule peut confimer la structure lésée et enflammée.

2) Repos ne veut pas dire ne rien faire mais surtout éviter tous les mouvements qui vous font mal dans la vie courante. Je suppose que ce sont essentiellement les mouvements d'élévation du bras vers le haut et les porter. Donc essayer de les éviter.

3) Avez-vous fait de la kinésithérapie? : exercices doux de récupération articulaire, de dégagement de l'articulation vers le bas et de renforcement des abaisseurs de l'épaule et des rotateurs.

Bonnen chance.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,

Je pratique le sport à haut niveau, et je m’entraîne toute l’année dans un centre 5h par jours.
J’ai une fissure au bourrelet de la hanche depuis décembre mais n’ayant pas pu faire d’examens plus tôt, ceci ont été réalisés durant le mois de juillet.
Ayant trouvé ce que j’avais, le médecin m’a conseiller de programmer l’opération le plus rapidement possible.
Ce que je voudrais savoir, c’est après combien de temps suivent l’intervention, pourrais-je reprendre le sport ???

Merci.
 

M.L. (Fr)

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Impossible de vous répondre car
- quel âge?

- quel sport???

- fissure au bourrelet de la hanche? je suppose que c'est une fissure au bourrelet cotyloïdien mais doit-on opérer dans ce cas? ou alors un arrachement d'une zone osseuse d'insertion musculaire (à refixer alors?) Quel type d'intervention? ostéosynthèse vissée?

Faites confiance à votre médecin qui pourra certainement vous dire quels sont les délais de reprise du sport selon le type d'intervention effectuée.

Bien à vous.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,
 
J'ai 35 ans et j'ai une chondropathie patellaire sur dysplasie type 3 de Wiberg avec ulcérations profondes du cartilage.
Je faisais également beaucoup de vélo, tennis, et course à pied.
Ce dont je souffre le plus (avec la douleur en elle même par moment), c'est de ne plus pouvoir faire du sport de la même intensité qu'auparavant; c'est vraiment terrible.
Existe-t-il mi 2008 un traitement efficace de ma pathologie ?
Avec une patellectomie peut-on encore faire du sport ?
Est ce qu'une prothèse de rotule est compatible avec une activité physique ?
Pourquoi les chirurgiens sont réticents à mettre une prothèse totale de genou sur des sujets jeunes, sachant que lors d'une reprise d'opération dans 10 ou 15 ans les matériaux existants vers 2020, 25 auront peut-être une durée de vie de 50 ans.
Et enfin quelles sont les meilleures prothèses pour des sportifs ?
 
Merci pour vos réponses

M.L.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Je vais vous décevoir probablement mais dans votre cas la seule solution est de diminuer le sport et surtout les mouvements contraignants pour la rotule: flexions profondes des genoux, vélo contre résistance (donc en côtes et avec grand développement). Par contre la course à pied, en terrain non accidenté, ne peut être nocive.

S'il y a désaxation de la rotule, une intervention correctrice pourrait être envisagée.

Par contre avec une patellectomie, il faut oublier le sport. C'est une solution qui est d'ailleurs de plus en plus abandonnée.

Une prothèse de rotule ou totale du genou n'est pas également la solution à votre âge, et de toute façon il ne faut pas espérer dans ce cas retrouver son niveau d'antan. La douleur disparaît mais mobilité et force sont moindres. Ne pas oublier qu'il a été prouvé pour les prothèses de hanche (et c'est également valable pour le genou) que plus on mettait une prothèse jeune plus les complications arrivaient rapidement étant donné que plus on est jeune plus on demande à sa prothèse car on veut avoir une activité physique maximale. Et une reprise de prothèse est toujours un plus grand risque.

Si j'étais dans votre cas, je ménagerais mon genou au maximum (voir également sur notre site dans forum d'autres conseils) et adapterais ma pratique sportive. On ne peut souvent pas être et avoir été...

Bon courage.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,
 
J'ai 24 ans et je souffre des mes genoux (surtout du droit) depuis près d'un an.
J'ai arrêté toute pratique de sport pendant 5 ans pour me concentrer pleinement sur l'univ.
Dès ces études terminées, j'ai décidé de reprendre le tennis.
Pour me refaire la main, je me suis exercé à refaire des séries de service. J'en ai probablement fait 200 ou 300.
(Etant gaucher, c'est ma jambe droite qui était tendue et en extension au moment ou la raquette frappe la balle).
C'est n'est qu'en prenant le volant de ma voiture une semaine plus tard, que j'ai ressenti une "faiblesse".
Je me suis arrêté après 400 km de route et quand je suis sorti de la voiture, j'avais l'impression de ne plus avoir de "tonus".
(Je me suis dit que c'était normal après 400 km)
5 jours plus tard j'ai joué au football pendant 45 minutes.
A partir de là, je n'ai cessé d'avoir cette douleur difficielement explicable.
Après un scanner et des radios : syndrome fémoro-patellaire (en gros, les tibias ne sont pas dans le bon axe, je crois)
Plus de sport depuis...
18 séances de kiné, 342 euros (dont 60 % remboursés je l'accorde) et résultat aucune différence, aucune amélioration.
 
Je vous accorde que mon cas n'est pas aussi grave que ceux que j'ai pu lire (impossibilité de marcher) mais je commence à saturer.
Se réveiller chaque matin avec des jambes endolories et enkylosées ça devient embêtant.
Ressentir ces gênes en permanance l'est tout autant.
 
- Sensation de frottement à l'intérieur du genou, en dessous de la rotule plus précisément.
- "Pic" à chaque marche escaladée, à chaque pression exercée
- Propagation de cette douleur dans les tendons intérieurs
- Aux muscles avants et arrières des cuisses
 
Je me dis juste que quand un footbaler est blessé, avec des opérations ou de la rééducation il arrive à revenir.
Si j'étais footballer, que pourrait-on me prodiguer comme soins ? (car pour être honnête, autant mon kiné que mon orthopédistes ne se soucient guère que mon état s'améliore ou pas)
 
SVP, pourriez-vous me renvoyer vers des gens compétents ?
Dois-je me tourner vers des kinés ou orthopédistes spécialisés dans le sport ? (comme pour les basketteurs par expl)
Vais-je devoir vivre avec ce mal toute ma vie ? Dois-je faire une croix définitive sur le sport ?
 
Merci de bien vouloir m'aider car comme vous le voyez (par mes propos et la longueur de mon mail) ça devient une gêne quotidienne très énervante.
 
Salutations,
Vincent G.

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

 

Il semble effectivement que vous souffriez d'un syndrome fémoro-patellaire et plus particulièrement d'hyperpression interne (cas assez rares) d'après ce que vous dites.

Un bon traitement conservateur devrait suffire du moins si la désaxation tibiale n'est pas trop importante et surtout une attitude d'économie articulaire du genou (voir différentes réponses dans le forum sur notre site EUROKINE.BE) pouvant se résumer en quelques points: éviter montées et descentes d'escaliers, flexions profondes des genoux (accroupissements), marches en terrain accidenté, vélo avec grande résistance (côtes, grand développement). Le port d'un genouillère avec anneau stabilisateur pendant les activités physiques est un plus.

Et surtout une bonne kinésithérapie d'étirements et de réharmonisation de la musculature du genou après un bon examen clinique de votre kinésithérapeute qui pourra déterminer les éléments contractés ou affaiblis.

Je sais que la législation belge permet 18 séances remboursées normalement mais cela peut s'avérer trop peu (j'ai vu qu'en France on voudrait également arriver à déterminer un nombre de séances pour chaque affection: bravo aux fonctionnaires de la santé.

Trouvez surtout un bon kinésithérapeute (dommage que certains semblent ne pas s'intéresser à votre cas...) possédant une bonne expérience en kinésithérapie orthopédique et sportive. Il pourra, en plus de ce que vous faites chez lui, vous indiquer un programme à effectuer quotidiennement à domicile.

Et sachez que les footballeurs dont vous parlez font certainement plus que 18 séances de rééducation.

Bonne chance.

 

 

15.10.2008

 

Atteinte depuis 2ans et demi de neuropathie axonale sensitivo-motrice asymétrique prédominante sur le spe (surtout droit) suite à un alitement prologée de 40 jours, j'ai une dégénéresence graisseuse du jambier antérieur. Mon mollet droit fait 28 cm, le gauche 30 cm.

De l'ordre de 60 % pour la loge latérale, atteinte du muscle tibial postérieur droit et dégénérescence des muscles soléaires de 20 %.

Pourtant je fais 10 km de vélo et 30 min par jour de piscine.

Auriez-vous une idée pour améliorer cela ?

Je crains qu'il n'y ait rien à faire.

Merci quand même.

 

N.P. (Fr)

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Il est certain qu'après deux ans les chances d'amélioration se réduisent.

Vélo et natation: T.B. mais avez-vous essayé, chez un kinésithérapeute, une rééducation plus analytique (exercices ciblés sur les muscles déficitaires) avec stimulation électrique associée? Cela vaudrait la peine.

Bonne chance.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,

Je voudrais savoir pendant combien de temps on doit garder le repos après un remplacement du ménisque (demi ménisque artificile, CMI).
Combien de temps sans appuyer le pied? Durée du congé maladie, compte tenu que le travail demande un activité moyenne?).
Merci de votre réponse

Monique

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Je me renseigne à ce sujet mais sachez bien que le remplacement du ménisque est encore actuellement au stade expérimental et peu pratiqué, la grosse difficulté étant l'ancrage du ménisque artificiel. Il n'y a pas encore de recul suffisant pour juger du succès et de l'intérêt de ce type d'intervention.

Si vous connaissez un centre où cela se pratique, ils pourront vous donner les délais demandés.

Je vous recontacte quand j'en saurai plus.

 

 Re-bonjour,

En complément à ma réponse:

- 4 à 6 semaines sans appui.

Congé 6 semaines.

Je confirme que l'on en est encore au stade plus ou moins expérimental.

Bien à vous.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,

J
'ai 33 ans, et suis un ancien footballeur.
J'ai été opéré 4 fois du genoux pour une ligamentoplastie du ligament latéral interne, et je n'ai plus de ménisque.
Je commence à souffrir, le cartilage commence à s'user !
Je ne peux plus hélas faire de sport, ni même courir... et j'ai pris du poids !
J'ai entendu parler qu'il était possible d'avoir un ménisque artificiel !
Pouvez vous me donner des renseignements à ce sujet
Je vous remercie d'avance

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Vous êtes malheureusement l'exemple type de l'ancien footballeur qui paie maintenant (c'est tôt) ses multiples blessures et voit un processus d'arthrose du genou s'installer.

Premier conseil indispensable: perdre du poids +++, chaque kilo en moins diminue les contraintes sur le genou et le processus d'usure. Evitez également les contraintes en flexion (flexions profondes des genoux), le vélo contre résistance.

Les ménisques artificiels sont encore au stade expérimental, le gros problème étant les difficultés d'ancrage. Je ne connais personnellement pas de centres où cela se pratique et de toute façon le recul est actuellement presque nul.

Je me renseigne et si j'ai des renseignements plus précis, je vous recontacte.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,

 Au cours du mois d'avril 2007, en faisant du sport (gym à la maison), j'ai ressenti au niveau des lombaires une douleur. J'ai continué à courir malgré la douleur puis j'ai tout de même arrêté au bout d'un mois car la douleur était trop forte. Au fil des mois la douleur devenait de plus en plus forte (difficulté pour conduire, station assise difficile, impossibilité de faire une activité sportive -même nager) et douleur très vive lors des éternuements.
Je suis allée au mois de juillet 2007 chez un ostéopathe mais je n'ai senti aucune amélioration. En septembre 2007, j'ai une prescription de 8 séances chez un kiné par mon généraliste. Les séances ont aggravé mes douleurs surtout en faisant les exercices (massages et coussin chauffant avaient au moins l'avantage de ne pas aggraver mon cas).
J'ai eu droit ensuite sur la demande du kiné auprès de mon généraliste (une fois terminée mes séances) à passer une IRM. Elle a été effectuée au cours du mois de novembre. Tout était normal.
De là, j'ai demandé à mon généraliste de rencontrer un rhumatologue.
Il m'a diagnostiqué au mois de décembre 2007  "je retiens le diagnostic de lésion ligamentaire ilio-lombaire". Il m'a effectué une infiltration locale. La douleur a diminué mais elle n'est pas partie et je ressens toujours cette impossibilité à faire du sport ou le moindre effort (même porter). En janvier je suis retournée le voir et il m'a fait une nouvelle infiltration. Le résultat est toujours le même. Le moindre effort engendre toujours des douleurs.
Je suis enceinte depuis janvier 2008 et ma gynécologue me déconseille les infiltrations pour l'instant. Elle m'a conseillé un autre osthéopathe et j'ai déjà eu deux séances (mais toujours pas d'amélioration) en avril et mai 2008.
Ma question est simple. Que dois-je faire ? Rencontrer un autre spécialiste ? Mon état psychique se dégrade sérieusement et je ne sais plus vers qui me tourner.
Je vous remercie par avance de votre réponse.
Cordialement

FRE

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Tout d'abord quel âge avez-vous?

En lisant votre message et s'il n'y avait pas la mention d'une IRM normale tout semble dire que vous souffrez d'un problème discal (probablement une protrusion discale débutante). Maintenant il est toujours possible que cette lésion débutante ne se voie pas bien à l'IRM...
Le diagnostic de lésion ligamentaire ilio-lombaire semble plausible puisque les infiltrations vous ont soulagée et les manoeuvres ostéopathiques inefficaces (mais qu'a fait exactement votre ostéopathe? déblocages? déconseillés en ce cas. Manoeuvres myotensives? Massages? Ponçages de points reflexes? Exercices? la panoplie des ostéopathes en général d'ailleurs également kinésithérapeutes également est large. 

Actuellement effectivement l'arrêt des infiltrations s'impose.

Je vous conseillerais l'application d'une politique d'économie et de protection lombaire. Eviter les longues positions assises que ce soit au bureau, à la maison ou en voiture (ne vous sentez-vous pas mieux debout), éviter tout effort (porter ++) en arrondissant le dos (en un mot ménagez votre dos). Si vous devez rester assise, mettez un petit coussin dans le bas du dos pour conserver le creux lombaire et ne pas arrondir le bas du dos. Massages et chaleur vous soulageront également. Si vous faites des exercices évitez les abdominaux et privilégiez les petits exercices en extension s'ils ne sont pas douloureux.

Et puis votre grossesse va peut-être améliorer la situation puisqu'elle aura tendance à vous creuser progressivement le bas du dos, ce qui est favorable en cas de problème discal. 

Je reste à votre écoute.

Bien à vous.

 

 

15.10.2008

 

Bonjour,
 
On a diagnostiqué un syndrome patellaire douloureux à  ma mère le mois dernier. La kinésitherapie lui fait du bien. On lui dit de pratiquer la méthode de Mézières. Cela est-il justifié ? en quoi consiste cette méthode?
 
Merci beaucoup
 
IR

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Le traitement kinésithérapique du syndrome patellaire comprend, entre autres, des exercices de récupération des amplitudes articulaires du genou et des articulations su-et sous-jacentes avec exercices d'étirement des structures rétractées.
La méthode Mézières est une des techniques qui peut être employée dans ce cas et elle travaille sur les chaînes articulaires et musculo-aponévrotiques (tout comme d'autres méthodes comme la RPG de Souchard et les chaînes musculaires de L. Busquet).
L'important est donc une bonne indication des étirements quelle que soit la technique employée par le kinésithérapeute. La méthode Mézières n'est donc pas incontournable et si la kinésithérapie a déjà soulagé votre maman c'est que son (sa) kinésithérapeute applique le bon traitement.

Bien à vous.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour,
 
Ma fille agée de 13 ans (1.70 cm pour 70 kg) s’est fait une luxation de la rotule droite avec arrachements osseux le 19 mars dernier.
L’hôpital a fait les radios…ils ont remis la rotule en place.
Ma fille est sortie de l’hôpital 3 heures après avec une attelle qui immobilise la jambe.
Elle n’a pas de douleur au genou.
Elle reste allongée et a beaucoup de mal à se déplacer avec des béquilles. Nous revoyons le médecin mardi prochain mais en attendant, dois-je la « forcer » à poser sa jambe par terre. (le genou est très gonflé). Quelle va être la suite… Une opération est-elle toujours nécessaire..
Merci par avance pour votre réponse.

 

F.M.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Ne forcez pas à prendre appui, à moins que le médecin ait formellement autorisé celui-ci.

Pour le genou gonflé, vous pouvez appliquer un "cold-pack" ou un sac de glace rempli de glaçons selon la modalité suivante deux à trois fois par jour:

- enlever prudemment l'attelle et garder le genou bien tendu

- protéger la peau avec un mouchoir

- appliquer la glace pendant 15' au maximum en entourant le genou et le 'cold-pack' d'une grosse serviette éponge

- replacer ensuite l'attelle.

Seul le chirurgien pourra décider, au vu éventuellement de nouvelles radios, si une intervention est nécessaire pour refixer l'arrachement osseux.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonsoir,
 
Voilà je vous avait déjà écrit avant et j'ai une autre question.
J'ai reçu par courrier le rapport de mon orthopédie et dans sa lettre il indique le problème que j'ai à mon épaule et mercredi 12.03.08 j'ai rendez-vous avec lui pour une infiltration.
Il parle d'une tendinopathie de la coiffe des rotateurs (en particulier le tendon du sus-épineux).
La RMN montre une tendinopathie d'insertion et sous -acromiale du tendon sus-épineux.
Alors il parle d'une infiltration sous-acromiale.
Ma question est : est-ce vraiment nécessaire ce traitement qu'il a convenu et quel risque je porte?
Et pourrais-je savoir s’ il y a des effets secondaires?
On dit aussi que lorsqu’on prend cette infiltration (cortisone) on doit faire un régime sans sel
donc ne pas manger salé?
Que doit-je faire j'ai très peur d'avoir par après d'autres problèmes à cause de cette infiltration?
Et il veut faire cela avec un soutien d'arthroscopie?
Est-ce qu'il est obligé de faire cela de cette façon?
Ce que je ne comprends toujours pas c'est que le mal va jusque derrière mon épaule le long de ma nuque (côté gauche) en descendant vers le bas de mon dos?
Doits-je vraiment faire cette infiltration?
 
C.S. 

Bonjour,
 
Je suis une femme de 37 ans, après plusieurs examens (résonance magnétique, scanner) à mon épaule gauche mon médecin m'a dit que c'était une tendinite.
Mais j'ai plutôt mal derrière à la partie gauche je ne sais pas comment on appelle cette partie là?
Et mon orthopédiste m'a proposé une ifiltration de cortisone?
J'ai un petit peu peur, je ne connais pas les effets secondaires. Est-ce vraiment le dernier traitement pour une tendinite?
On a déjà essayé la kiné et tout cela mais?
Pourquoi il me dit que c'est une tendinite à l'épaule et que j'ai mal derrière?
Est-ce possible là?

C.S.

 

Réponses de EUROKINE.BE


Bonjour,

Rassurez-vous: une infiltration bien faite est le traitement par excellence par votre problème. Il ne faut pas avoir peur de la cortisone, si une infiltration n'est pas répétée, ce qui ne devrait pas être le cas.

Régime sans sel? J'ignore.

Sous contrôle arthroscopique: cela se défend quand on veut pouvoir localiser la lésion avec précision ce qui est primordial pour que l'infiltration soit efficace.

Localisation de vos douleurs: la douleur à l'épaule est due certainement à la tendinite, la douleur à l'omoplate est très probablement due à une tension et un mauvais maintien de l'épaule douloureuse. Cela devrait se solutionner avec l'infiltration.

La seule chose: mettre l'épaule au repos pendant quelques jours et éviter les mouvements qui engendraient la douleur (élévation du bras, rotations).

J'espère que tout se passera bien

Bien à vous.

 

Bonjour,

Une tendinite de l'épaule peut très bien engendrer une douleur à l'arrière de celui-ci. Les tests de l'épaule, bien codifiés, peuvent déterminer le tendon lésé et sa localisation. Dans votre cas ce pourrait être "sous-épineux ou petit rond". Il ne faut pas craindre une infiltration de cortisone: c'est un traitement de choix dans votre cas et le tout est que l'infiltration soit faite au bon endroit, donc importance du diagnostic du tendon atteint. Une infiltration de ce type ne peut être répétée qu'une ou max deux fois, mais si elle est bien faite l'amélioration est déjà très positive dès la première. En cas d'infiltration non répétée il n'y a pas d'effets secondaires.

Faites confiance à votre médecin et pour le moment essayez d'éviter tout mouvement qui déclenche la douleur.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour,
 
Je souffre depuis quelques mois de chondromalaxie.
Je ressens une douleur depuis début de l'année passée. La saison de basket se termine vers la fin avril et je n'ai pas fait d'autre sport. Début aout, j'ai recommencé la saison par un entrainement et un match.
Suite aux douleurs, j'ai consulté mon médecin généraliste qui m'a envoyé faire une IRM. Le résultat: chondromalaxie fémoro- patellaire.
Depuis, je ne fais plus de sport et je prends du Glucadol Twin depuis fin octobre.
Les douleurs disparaissant, j'ai tenté de refaire un entraînement, mais les douleurs sont réapparues dés le lendemain.
Pensez-vous que le traitement est adéquat?
Et est-il suffisant vu le temps de repos assez long.
D'avance merci,
 
S. L.
 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

La chondromalacie (et pas chondromalaxie) rotulienne (ou patellaire) est un véritable état préarthrosique du genou et de la rotule souvent lié à un déséquilibre de la rotule.

Premier impératif: ménager son genou pour qu'il s'use moins vite.
Votre traitement au Glucadol Twin est certainement valable mais pour avoir un effet sur le cartilage il doit être suivi au moins pendant trois mois et ensuite repris régulièrement.
Autre gros conseil: pendant toutes vos activités sportives il est indispensable que vous portiez une genouillère avec anneau stabilisateur (jamais une genouillère sans ouverture pour la rotule).

Si un déséquilibre patellaire est présent (hyperpression externe dans la majorité des cas), une rééducation ciblée sur le renforcement de la musculature interne (Type Mc Connel) est indiquée.

Enfin évitez au mximum les contraintes sur le genou en flexion: grandes flexions profondes du genou, vélo avec forte résistance ou avec un grand développement, montées et descentes répétées d'escaliers...

Y. X.

 

17.05.2008

 

Bonjour,
Je vous envoie ce message pour poser une petite question.
J 'ai 32 ans et il y a trois ans je me suis dechiré le ligament croisé anterieur. J’'ai hésité à me faire opérer mais je suis independant en toiture et je n'ai pas la possibilité ni les moyens d'arrêter de travailler donc pas d'opération, mais plus de basket non plus sauf une semaine après une petite arthro pour nettoyer mon genou avec une genouillère articulée bledsue dynamique articulee (made in usa) et la cata j'ai pas joué 10 Minutes. Depuis plus de basket et plus de dérobage du genou mais je fais quand même un peu de course à pied dans les bois (avec ma genouillère),du vélo , de la natation bien que je dois aller doucement avec la brasse et là pas de probleme ni au travail où je suis inconsciemment plus attentif. J’ai même recommencé un entraînement léger de basket en évitant les contacts. Mais je dois aller skier en mars (j’espère que ça ira, je suis un peu anxieux) et je me demande s’il ne serait pas mieux de faire  un programme de musculation adaptée et qui sait serait-il possible de rejouer basket en développant vraiment ma musculature?

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Lorsqu'on n'opère pas une rupture du LCA, il faut impérativement suivre une rééducation spécifique pour renforcer le genou. Cela a-t-il été fait en son temps?.

Les grands principes sont:

- travail de renforcement général du genou, de type proprioceptif et en chaîne fermée ++;

- insister sur le renforcement des ischio-jambiers +++

- éviter tout mouvement de renforcement du quadriceps dynamique contre résistance  si ce n'est dans les derniers degrés d'extension et en opposant la résistance sur la tubérosité tibiale antérieure (haut du tibia) pour contrer tout mouvement de tiroir antérieur.

- sport toujours avec l'orthèse polyaxiale de stabilisation.

Pour ce qui est du sport, effectivement la course à pied, le vélo, la natation (pas de brasse) sont sans danger et bons mais les sports avec pivot resteront toujours risqués.   

Pour votre avenir immédiat, je pense que c'est un peu court pour faire du ski en mars (ou alors très, très mollo...) car une bonne rééducation doit au moins durer trois mois.

Normalement après une bonne rééducation et avec le port de l'attelle la reprise du basket peut être tentée.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour,

En 1995, j’ai subi une ménisectomie de la corne postérieure du ménisque interne du genou droit suite à une accident sportif (exérèse d’environ 1/3 du ménisque). Une semaine après l’opération je ne sentais plus rien et j’ai donc pu recommencer le sport sans aucune douleur après 1 mois.
Fin de l’année 95, j’ai eu un choc pendant mon travail au niveau du même genou. Je souffrais de temps à autre de petite douleurs à l’effort.
Vu que j’étais content du chirurgien qui m’avait opéré, je suis retourné le voir. Il m’a proposé de faire une arthroscopie de contrôle. Début 1997 j’ai été opéré : il m’a enlevé un petit bout du ménisque restant et m’a dit qu’il me restait un bon tiers du ménisque interne soit la corne antérieure.
Après l’opération je n’ai pas senti d’amélioration mais pas d’aggravation non plus pendant 2 mois. Deux mois après cette opération, j’ai commencé à sentir des douleurs lancinantes au niveau de la face médiale du genou et surtout à l’avant à gauche de la rotule avec un discret gonflement à ce niveau. Depuis ce moment j’ai consulté régulièrement des orthopédistes environ une bonne vingtaine à l’heure actuelle avec de multiples injections de cortisone. L’un d’entre eux m’a d’ailleurs refait une arthroscopie fin 1997 et n’a rien trouvé. Plusieurs orthopédistes m’ont dit que ma douleur n’était pas articulaire mais plutôt neurologique. Ils pensaient à une lésion du nerf saphène interne suite à l’arthroscopie. J’ai été opéré en 1999 d’un petit névrome au niveau de la face médiale sans aucune amélioration puis j’ai subi une neurolyse de ce nerf en 2003 sans aucune amélioration également. J’ai été soigné dans plusieurs cliniques de la douleur où j’ai du prendre des neuroleptiques qui m’assommaient complètement sans diminuer ma douleur. En 2004 j’ai été voir encore un autre orthopédiste qui m’a opéré et m’a dit avoir enlevé une petite bursite pré-rotulienne, aucune amélioration. Pensant que mon problème pouvant être dû à un manque de ménisque en 2004 et 2005, j’ai consulté dans plusieurs cliniques où l’on pratiquait des greffes expérimentales de ménisques, ils m’ont tous répondu que mon problème n’était pas articulaire. Fin 2007 ne supportant plus la douleur j’ai consulté un dernier orthopédiste qui m’a dit la même chose « votre problème n’est pas articulaire mais neurologique ». J’ai ensuite consulté deux neurologues, le premier m’a dit que c’était orthopédique, le second que c’était probablement neurologique. Je prend actuellement à nouveau différents neuroleptiques avec d’énormes effets secondaires sans aucune amélioration de la douleur ainsi que de la glucosamine et chondroitine.
 Depuis l’opération de 1997, les douleurs sont restées les mêmes, une impression que le genou va céder aussi bien debout que couché, même si je dois courir quelques centaines de mètres je n’ai pas d’aggravation mais la douleur initiale est trop forte et donc j’évite, le repos ne change rien.
Je pense que le petit gonflement à côté de la rotule a quelque chose à voir avec ma pathologie, le genou ne contient pas de liquide d’après les orthopédistes, c’est comme si le tendon rotulien était gonflé ou comme si le petit bout de ménisque ressortait, je ne sais pas si c’est possible mais en tous cas les chirurgiens ni apportent aucune attention.
Moi je pense vraiment que la douleur vient de cet endroit. Quels sont les problèmes possibles à ce niveau, que me conseillé vous car c’est invivable ?
Merci de l’attention que vous porterez à ma demande.

L.VDB

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Votre cas semble un vrai casse-tête... et si de multiples médecins ne trouvent pas il ne m'est pas possible de dire plus.

De tout ce que vous dites je retiens:

- glucosamine-chondroïtine: s'il y a un problème de dégénéresence du cartilage (bord médian de la rotule?) cela peut être efficace mais il faut attendre au moins trois mois pour juger de l'effet;

- greffe de ménisque artificiel: à oublier dans votre cas;

- le petit gonflement à côté de la rotule: si je devais tenter de vous soigner j'essayerais des U.S. pulsés avec un gel anti-inflammatoire qui pourraient avoir un effet défibrosant (cela ne peut pas être douloureux). Je vous conseillerais également des exercices de renforcement du 4ceps et des ischio-jmbiers en isométrique pour restabiliser le genou.

Mais je dois avouer que je me sens bien démuni face à votre cas.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour,
 
On ne trouve plus de nos jours des services tels que les vôtres, surtout dans le domaine médical où l'on est vite perdu.
Votre avis svp pour solutionner mes douleurs dans le bas du dos (plus moyen de dormir un nuit complète sans me retourner pour changer de position, faire la vaisselle ou rester debout devient un calvaire).
 
Petit résumé :
- femme 34 ans,
- 3 enfants (10 ans, 6 ans et 3 mois),
- premières douleurs remontent au premier accouchement,
- l'an dernier j'ai commencé par me faire "croquer" chez un ostéopathe, sans résultats,
- puis radio de la colonne et des pieds : petite déformation (attitude scoliotique ?), pieds creux et une jambe plus courte d'1 cm 1/2 ... avant de m'acheter des semelles couteuses, j'ai demandé avis à un kiné et un ostéo : ils m'ont dit tous les deux que c'était loin d'être une scoliose, semelles pas nécessaires .. et que beaucoup de gens ont des jambes de longueurs différentes sans pour autant avoir des problèmes au dos.
- depuis mon accouchement en octobre dernier, et avec le fait de porter mon bébé tous les jours, les douleurs sont de plus en plus fortes et très handicapantes...
 
J'ai pris un rendez-vous d'urgence chez un ostéo demain en espérant qu'il me soulage mais je tombe par hasard sur un site qui parle de kiné RPG et RNM : serait-ce la solution dans mon cas ? ou alors pratiquer un sport qui développera la partie qui ne va pas ?
Mes enfants ont besoin d'une maman en forme pour assumer toutes ses rôles à la maison et pour l'instant, je suis loin du compte .. quand on a mal au dos, plus rien ne va.
Je vous remercie d'avance pour vos précieux conseils !!!
Bien à vous,
 
Mme H.

 

Réponse de EUROKINE.BE

Il est très difficile d'être précis dans ma réponse car je n'ai aucun diagnostic précis.

Ce que je peux vous dire:

1) contrairement à l'avis de l'ostéopathe et du kiné, j'estime que s'il y a une différence de longueur de M. inf de plus d'un cm il faut la corriger. Pas totalement (on laisse en général 8 mm), donc dans votre cas il faudrait corriger de 7 à 8 mm. Pour cela il ne faut pas une semelle spéciale: une talonnette à l'intérieur de la chaussure suffit, ou faire hausser votre talon de cette hauteur. Attention si on le fait par un rehaussement du talon, cela doit être fait à toutes les chaussures.

2) sur base de quel diagnostic vous a-t-on "croqué"? Il faudrait donc que l'on pose d'abord un vrai diagnostic: problème discale? contracture musculaire? pincement articulaire? L'attitude scoliotique me semble par contre sans importance.

3) vous parlez de douleurs de plus en plus fortes suite au porter de bébé. Demandez à un bon kinésithérapeute de vous apprendre à porter en diminuant les contraintes sur le dos, par exemple en posant l'enfant contre soi sur la hanche, en pliant les jambes pour le prendre, en n'arrondissant pas le dos en prenant et en portant.

4) Le RPG (ou méthode Mézières, ou des chaînes musculaires) est une excellente méthode de kinésithérapie mais comme toutes les méthodes elle doit s'appliquer en se basant sur un diagnostic précis. RNM je ne connais pas cette abréviation.

Voilà je ne peux pas être plus précis.

Dites vous bien que dans le cas d'un mal de dos, le repos est également très important: profitez de vos moments de liberté pour vous allonger sur le dos, jambes légèrement repliées par un gros coussin.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour,
 
J'ai 20 ans, et ça va faire plus de 6 ans que j'ai de fortes douleurs quand je plie les genoux, monte les escaliers, ou que je reste assise trop longtemps et que je dois me relever, la douleur m'empêche de les déplier instantanément et normalement. Je suis allé voir un specialiste des genoux qui m’a diagnostiqué une dysplasie rotulienne des deux genoux, avec une forte mobilité de la rotule et les douleurs du syndrome rotulien. Je ne peux plus faire de sport du fait que ma rotule s'est déjà deboitée 2 fois lors d'un simple déplacement pendant une partie de ping-pong, et d'un pas de danse. Quand elle se déboite, comme je perds l'équilibre, je suis à chaque fois retombée sur le genou et ça a remboité ma rotule, et a doublé la douleur, puis ça enfle énormement et impossible de bouger pendant 2 jours la jambe.
J'aimerais savoir quelles sont les opérations que vous me conseillez.
Si dans le cas, où j'aimerais opérer mes deux genoux en même temps (car depuis que l'on ma conseillé de privilégier l'effort sur le genou qui était en meilleur état, celui ci commence à se bloquer et égaler la douleur de l'autre genou), quelles opérations sont possibles, et laquelle me conseillez vous?
Les opérations privilégient-elles d'opérer un seul genou à la fois? et ainsi de porter une attelle dans la phase postopération, en basant l'effort sur l'autre genou, car dans ce cas, je ne pense pas que mon autre genou survivra très longtemps.
En outre, on m'a parlé d'une opération où on cherche à travailler sur la masse musculaire et les ligaments pour combler l'anomalie osseuse, avec un repos de trois mois dans une chaise roulante et avec une reéducation importante.Cette opération est-elle le moyen pour une seule opération des deux genoux en même temps?   Peut-elle s'appliquer dans mon cas?
Je vous remercie d'avance pour les réponses que vous allez m'apporter.
 
L.D  (94)

 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonsoir,

Seul votre chirurgien est à même de juger de l'intervention chirurgicale la plus appropriée. Les techniques sont diverses et sont en général basées sur une remise en tension des éléments internes de la rotule. En général on n'opère que d'un seul côté à la fois pour ne pas vous immobiliser complètement.

Avant d'intervenir il faut qu'un traitement conservateur de 6 mois n'ait pas donné de résultats. Bases de ce traitement: renforcement des éléments musculaires internes (extenseurs et fléchisseurs) et réharmonsiation de la musculature du genou. Etirements des structures rétractées. Il faut également que le kinésithérapeute normalise la rotation externe de la hanche et la rotation interne du genou. Le protocole de Mc Connel se révèle efficace dans bien des cas. Vous pouvez également porter lors des efforts physiques une ou des genouillères avec évidement central et anneau stabilisateur (type "Genutrain"). Une hygiène articulaire doit également être suivie: pas de flexions profondes des jambes, ports de charges lourdes, positions accroupies et à genoux, montées répétitives d'escaliers (voir nos autres réponses dans le Forum).

Consultez un bon kinsithérapeute spécialiste du genou.

Si tout cela échoue, après six mois on peut alors songer à une intervention chirurgicale.

Dernier élément à prendre en compte: vous avez 20 ans et il arrive souvent que le problème se solutionne presque de lui-même entre 20 et 30 ans quand on suit une hygiène articulaire correcte.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

Bonjour
Je viens de me déchirer le ménisque, et le médecin a dit qu'il fallait opérer (arthroscopie) pour enlever une partie du ménisque. Je fais beaucoup de sport et ca m'inquiète un peu, est-ce que cette opération laisse des séquelles pour le sport par exemple? et combien de temps faut-il pour pouvoir recommencer le sport apres l'opération?
Merci.

P.G.

 

Réponse de EUROKINE.BE

Bonjour,

Si votre ménisque est atteint il faut opérer. Le laisser dans l'état ne peut qu'engendrer un risque de détérioration du cartilage et de votre articulation.

L'intervention par arthroscopie n'est pas grave et si la rééducation est bien faite et que l'on ne veut pas aller trop vite il n'y a pas de séquelles à court et moyen terme. Seul un risque d'arthorse à plus long terme est toujours présent mais bien moins grand que si on n'opérait pas.

Il ne faut pas reprendre le sport avant minimum un mois (délai légèrement allongé pour un ménisque externe). Pour les sports de pivot il faudra attendre un peu plus. Faites confiance à votre médecin et au kinésithérapeute qui vous suivra. Surtout ne pas vouloir brûler les étapes.

Bonne chance.

 

 

17.05.2008

 

J’ai 30 ans, je suis une drépanocytaire et  j’ai fait une ostéonécrose bilatérale de la  tête fémorale depuis une année et demi à cause d’un traumatisme, et les médecins ne veulent pas me faire l’intervention en  ce moment par ce que  je suis très jeune  SVP répondez moi et donnez moi vos  conseils pour pouvoir m’aider le plutôt possible Merci.

A.A.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Je ne puis que vous dire une chose: faites confiance à vos médecins. En attendant une éventuelle intervention seule une économie articulaire peut vous aider: pas de port de charges, pas de trop longues marches et en terrain accidenté, pas de vélo contre résistance (petit développement), pas de traumatismes.

Bonne chance.

 

 

05.02.2008

 

Bonjour,

 

Etant sujette aux lombalgies, je viens d'avoir un lumbago cette semaine et le sciatique qui se coince. Puis-je porter une ceinture lombaire étant donné que j'ai une hernie hiatale ? Cela ne risque t-il pas de trop comprimer l'estomac? Merci pour votre réponse.      

Karine

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Effectivement, il peut y avoir un rique de compression de l'estomac avec la ceinture. Il faut voir si vous la supportez. Cependant une ceinture lombaire ne doit pas être portée tout le temps, mais simplement pendant les périodes où on risque de faire un faux mouvement et de mettre le dos en contrainte (effort physique, travail, sport...). Il faut surtout qu'avec votre kinésithérapeute vous fassiez une bonne gymnastique proprioceptive de renforcement abdomino-lombaire et permettant de contrôler vos mouvements (type verrouillage ou stabilisation lombaire). Eviter surtout tous les efforts en position dos arrondi (région lombaire ++).

Bonne chance.

 

 

05.02.2008

 

Bonsoir,

 

Le 03 octobre de cette année j'ai été opéré d'un névrome de Morton au pied droit. 2 jours d'hospitalisation en clinique et je rentre chez moi en marchant sur le talon. Quelques jours après malheureusement,une douleur dans le mollet qui durcit en même temps.Diagnostic après examen : une Phlébite. 3 semaines de piqures puis médicaments par la suite pendant 3 mois.

J'ai pu poser mon pied complètement 8 jours après ma rentrée de clinique et j'ai commencé petit à petit à marcher tout en déroulant mon pied. Un peu dur au début mais en persévérant on y arrive. C'était le conseil du chirurgien qui m'a opéré. Malheureusement aujourd'hui et depuis 3 semaines je marche normalement mais je boite car dès que je pose mon pied je souffre de violentes douleur sous la voûte plantaire à l'intérieur et au bout de 10 minutes de marche, j'ai le pied en marmelade.Ces douleurs durent depuis 3 semaines et la situation est toujours la même. Actuellement je viens de commencer une série de séances de Physiotérapie chez un Kiné mais je commence à m'inquiéter.Je pensais être soulagé en me faisant opérer, aujourd'hui je suis pour le moment handicapé.En plus mon pied droid est mon outil de travail, je suis conducteur de bus en urbain.

 

P.M.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

L'évolution postopératoire semblait donc normale au début (hormis le problème de phlébite qui est malheureusement une complication que l'on ne peut pas toujours éviter si ce n'est en adoptant au maximum au repos une position en déclive, en mettant un bas anti-thrombose et en faisant faire les piqures d'anticoagulant de façon préventive...).

Par contre votre problème actuel de douleurs, qui aurait dû être solutionné par l'intervention, ne peut s'expliquer que de deux façons:

1) soit la cicatrisation ne s'est pas faite correctement et il y a à nouveau une compression du nerf cette fois par les tissus cicatriciels.

2) soit, et c'est le plus probable, vous avez changé votre façon de marcher et de poser le pied ce qui engendre une contrainte inhabituelle à un niveau du pied et une douleur inflammatoire de type métatarsalgie.

Le traitement de physio-kiné doit vous soulager et surtout demandez à votre kinésithérapeute de faire un bon examen biomécanique du pied et de la marche, pour détecter les anomalies d'appui. Une semelle orthopédique pourra éventuellement être nécessaire mais dès à présent vous pouvez mettre une semelle absorbant les chocs comme en portent beaucoup de sportifs pratiquant la course à pied (type Noene ou similaire).

Reconsultez également éventuellement votre chirurgien.

Bonne chance.

 

Y. X.

 

 

05.02.2008

 

Bonjour.

J'ai 22 ans et pratique le football et fais 300 pompes tous les jours. Cela fait 2 ans que je me suis fait opérer du ménisque externe dans sa partie moyenne. J'avais un kyste méniscal dans sa partie moyenne. Aujourd'hui, je marche très bien, je cours, enfin j'ai repris toutes mes activités physiques trois mois après l'opération en y allant doucement, avec une genouillère pendant les 9 mois qui ont suivi l'opération. A présent, je voudrais savoir, étant donné que l'on m'a enlevé un sixième du ménisque externe pour cause de fissure et de kyste associé, je voudrais savoir s’il existe des risques qu'un jour je ne puisse plus marcher, plus faire de sport, s'il faut que j'arrête les pompes, le foot... et est-ce que je dois continuer de porter des semelles correctrices, orthopédiques? Y-a-t il un risque que je ne puisse plus marcher? si oui au bout de combien de temps? Merci de me répondre.

A.L.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Une résection a minima de votre ménisque externe (dont les suites ont été bien gérées), ne doit pas entraîner à plus ou moins brève échéance de problèmes et il n'y a aucun risque que cela vous empêche de marcher. Il est certain que le ménisque étant un amortisseur protecteur de votre genou, il se pourrait que dans quelques dizaines d'années une arthrose se développe un peu plus précocément à cet endroit.

Je ne comprends pas bien ce que vous appelez par "pompes". Dans les pompes classiques, il s'agit de fléchir les bras, les genoux et jambes restant tendues donc aucune contrainte ni risque sur les genoux. La seule chose que vous devez essayer d'éviter ce sont les trop nombreuses et grandes flexions des genoux. Le football reste cependant toujours un sport à risque important pour une récidive d'un problème méniscal, mais cela peut vous arriver aussi bien à l'autre genou ou au ménisque interne, ou dans un autre sport dit "à pivot" comme le ski, le basket... Nombreux sont les footballeurs qui ont été opérés du ménisque à plusieurs reprises et il est certain que plus on resèque le ou les ménisques, plus le risque est grand de voir se développer à long terme une arthrose du genou. Continuez donc à faire du sport... rien n'est meilleur pour la santé.

Bien à vous.

 

Y. X.

 

 

05.02.2008

 

Bonjour,

 

J'ai 25 ans, très sportif.

Blessé en 2004, suite à une lésion du ménisque externe au genou droit, les médecins m'ont d'abord conseillé des séances de kiné pour renforcer quadriceps (vu mon léger valgus et le peu de cartilage qu'il me restait.)

Pendant 2 ans, j'ai pu repratiquer tous les sports sans problème (foot à un bon niveau, triathlon, etc.)

La douleur revient en 2006 et on me fait ménisectomie partielle  au genou droit.

Depuis lors début du calvaire, je n'ai jamais pu reprendre la course (gonflement du genou, arthrose, détérioration du compartiment externe du genou droit et actuellement valgus de la jambe droite de - 6 degrés, pour -1 jambe gauche)

J'ai du mal à marcher à cause de ce valgus, j'ai les jambes en X, donc le compartiment externe de mon genou droit est toujours "écrasé"

Depuis 2 ans, je ne fais que de la natation et depuis 5mois du waterpolo, (mais là aussi je vais devoir arrêter le waterpolo car douleur d'arthrose dans le tibia, lorsque je « pédale » dans l'eau).

 J'ai été voir les plusieurs spécialistes

M. : ne voulait pas toucher à mon genou, "ne plus jamais courrir, éviter de marcher".. mais à 25 ans, il me reste encore pas mal d'années à tenir.

H. : greffe de cartilage et suturation du ménisque.. qu'est ce que la suture méniscale?

A. : ostéotomie du fémur avant toute autre greffe, il faut d'abord remettre la jambe droite sinon les greffes ne tiendront pas

J'ai été voir S qui fait partie d'une Commission du genou qui se réunit pour prendre des décisions sur des cas "complexes". S. m'a confirmé d'abord l'ostéotomie pour régler le problème mécanique.

 

J'ai plusieurs questions:

 

1) Ostéotomie: les résultats sont-ils bons et à long terme?

2) ma jambe droite étant de 3mm plus longe que ma jambe gauche, je suppose qu'il vaut mieux une ostéotomie de fermeture? Une ostéotomie d'ouverture est plus facile à faire car elle permet de mieux régler le degré de réaxation de la jambe mais ne va-t-elle pas "rallonger" ma jambe droite un peu plus?

 3) J'ai été voir le Prof A qui s'occupe également assez bien des greffes de cartilage. Lui ne veut pas faire ostéotomie + greffe de cartilage en même temps.

Pas d'opération extra-articulaire et intra-articulaire en même temps. Moi j'aurais aimé faire les deux car je serai quand même immobilisé deux mois après l'ostéotomie.

 4) Après mon ostéotomie et vu mon degré 4 au niveau du cartilage (c-a-d. qu'il ne reste quasi plus rien), pourrais je reprendre la course ou non?

 5) quelle est la durée de revalidation pour une ostétomie (période de convalescence et nombre de séances de kiné?)

 6) Comme vous l'avez lu, j'ai déjà été consulter plusieurs médecins.

 De quoi faut-il tenir compte pour le choix du médecin (renommée, proximité?)

Merci d'avance pour votre temps et vos réponses.

 

Je ne suis pas content du médecin qui a fait la méniscetomie partielle en 2006, et comme je suis à la base professeur d' éducation physique, j'aimerais à nouveau exercer ma profession et être bien soigné cette fois-ci.

Bien à vous

 

Arnaud M.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Il ne m'est pas possible de répondre complètement à toutes vos questions mais:

1) ostéotomie: résultats très bons et à long terme. Cela corrige la mécanique.

2) l'important est de choisir la technique qui corrige parfaitement l'angulation. Cela n'aura pas que peu d'influence sur la longueur de la jambe (l’ouverture allonge, la fermeture raccourcit).

3)  Je suis d'accord avec A. C'est l'intervention à faire avant tout autre essai de greffe ou suture méniscale. C'est une réponse honnête.

4) En principe vous pourriez reprendre la course, mais soyez bien conscient que les greffes de cartilage ne se font que chez les sujets jeunes (OK cest votre cas) et lorsqu'il reste assez de cartilage (surtout dans les lésions cartilagineuses traumatiques). Il en est de même pour une suture méniscale qui ne se fait que chez les sujets jeunes et demande une plus longue rééducation que la méniscectomie partielle.

5) Il faut compter 4 à 6 mois de revalidation après une ostéotomie avant la reprise d'une activité sportive normale.

6) Pour le choix de votre médecin, il faut voir s'il est spécialisé dans la chirurgie du genou (c'est le cas de M, H, A et S et ils ont tous bonne réputation), et la confiance que vous avez en lui. Le facteur proximité me semble également important (les contacts ultérieurs en cas de petit problème sont plus faciles).

Je reste à votre disposition.

Bon courage et bien à vous.

 

Y. X.

 

 

05.02.2008

 

Bonjour

 

Je vous écris au sujet de ma fille qui a fait 10 ans de gymnastique 4 agrès de l'âge de 5 ans à l'âge de 15 ans.Elle a dû arrêter suite à un spondyloliéthésis qui la faisait souffrir.

Aujourd'hui elle a  24 ans. Elle souffre de plus en plus dans les deux hanches. Suite à une intervention chirurgicale que j'ai subi suite à

des douleurs identiques (conflit antérieur de hanche, bourrelet cotyloîdien fissuré conservé mais creusement du fémur pour libérer la hanche, son rhumatologue, spécialiste de la douleur, a demandé un artroscanner pour vérifier les deux hanches. On ne lui a fait l'arthroscanner que dans la hanche droite avec infiltration de cortisone et de produit de contraste. On attend

les résultats. Malheureusement depuis cet examen elle souffre encore plus de sa hanche, elle marche difficilement et toujours avec douleurs, elle a le pied gelé en permanence. On lui a prescrit une échographie pour vérifier si elle

n'a pas d'hématome qu'elle va passer.  Le médecin traitant a parlé d'une éventuelle algodystrophie. Je connais ce phénomène pour y avoir été confronté pendant 4 ans avec mon époux qui est décédé suite à crise cardiaque (le coeur

n'a pas résisté aux médicaments et douleurs incessantes de l'algo). J'aimerais savoir si vous auriez quelques informations rassurantes à me communiquer concernant l'éventuelle évolution suite à l'arthroscanner. Je vous remercie.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

 

Bonjour,

Il faut effectivement attendre le résultat de l'arthroscanner et de l'échographie.

Une infiltration de produit de contraste peut effectivement entraîner une réaction douloureuse, mais celle-ci devrait s'estomper. L'échographie clarifiera les choses en cas d'épanchement dû à l'infiltration.

Algodystrophie??? Si l'examen a été fait il n'y a pas trop longtemps c'est un peu tôt pour parler d'algodystrophie.

De toute façon un grand conseil: soulager la hanche au maximum tant qu'il y a douleur en utilisant une canne (ou 2 cannes) et en la ménageant (pas trop de marche, éviter escaliers etc.). La mise au repos, qu'il y ait ou non algodystrophie débutante, ne peut qu'être bénéfique.

Bonne chance.

 

Y. X.

 

 

05.02.2008

 

J’ai 58 ans, obèse, il y a deux mois, j’ai été opérée du genou suite à une nécrose du cartilage par arthroscopie.  Le chirurgien me certifie que l’opération est réussie ! mais jusqu’à ce jour je n’ai toujours pas repris mes activités professionnelles, je me déplace avec des béquilles.  Position assise : pas plus de 1 heure car douleurs dans le mollet. Conduire une voiture n’est pas un problème. La marche est très pénible.  Descendre les escaliers est un vrai parcours du combattant ! le chirurgien ne m’a conseillé ni prescrit des séances de kiné.  Il m’a demandé de ne pas pratiquer la natation mais bien d’ écouter mon corps, prendre patience ! Mes jambes ne sont plus symétriques, lorsqu’allongée sur le dos les jambes mises en parallèles, la jambe opérée n’est pas à plat il y a un écartement de 8 cm donc vous pouvez passer votre main en dessous de celle ci. Lors de mon dernier rdv chez le chirurgien, celui-ci m a prolongé mon certificat en me disant il n’y a qu’un mois et demi, patience ! reposez-vous !

Pensez vous que des séances de kiné seraient bénéfiques ? et la natation sur le dos avec des battements de pieds uniquement, est ce que cela pourrait faire du tort ? J’ai l’impression que mes muscles ont disparu !

 

Merci pour votre conseil

O.M.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Difficile de dire si l'évolution est normale car je ne sais pas ce que le chirurgien a fait exactement (nettoyage du genou, stimulation du cartilage?).

Vous avez un flexum du genou et la kinésithérapie serait certainement très utile et indispensable pour récupérer l'extension et la force dans le genou (mais toujours sans forcer et sans douleur). La natation est également très utile mais pas de mouvements de brasse: simplement des petits battements de jambe (sur le dos ou sur le ventre si vous maîtrisez le crawl).

Autre impératif: perdre du poids +++

Continuez à employer les béquilles tant que l'appui est douloureux mais en déroulant bien le pas (à apprendre chez le kinésithérapeute).

Dommage que certains chirurgiens méconnaissent ou sous-estiment l'importance de la kinésithérapie.

Bonne chance.

 

Y.X.

 

Réponse d’O.M.

 

Merci beaucoup pour votre prompte réponse. Perdre du poids n'est pas si facile mais j'ai entamé un régime c'est à dire je réduis mes aliments de moitié et j'ai perdu en un mois trois kgs.  Le Professeur D. m'a retiré le cartilage et a fait trois trous sur la rotule afin qu'une substance semblable au cartilage se développe. Je commence ce vendredi de la kiné à Flobecq, le village où je réside. J'espère que j'ai fait un bon choix? En général, les personnes qui ont subi ce type d'opération, ayant le même âge que moi, sont bien en chair!  combien de temps faut il pour guérir de ce type d'opération? Trois, Six mois ou c'est à vie qu'on reste comme ça?! je sais que j'ennuie mon monde car je suis "dépendante" et jusqu'à ce jour je me suis débrouillée "seule".  Tout ce que j'entreprends actuellement me demande du temps, patience, courage, et ces mots ne faisaient pas partie de mon vocabulaire!

A vous lire, si vous pouvez me donner d'autres conseils... mais à partir d'aujourd 'hui, je reprends mes deux béquilles afin de me tenir droite!

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bravo pour le régime.

Le genou a en fait été nettoyé des débris cartilagineux et le chirurgien a fait ce qu'on appelle une stimulation du cartilage en forant les petits trous (perforations de Pridie), et ce dans le but que du néo-cartilage se reforme.

Faites maintenant confiance à votre kinésithérapeute mais il y a deux impératifs dans ce type de rééducation: pas de douleur et pas de résistance. Si vous faites du vélo et si on vous fait faire du vélo fixe: toujours sans résistance.

Délais: difficile à dire mais en perdant du poids, en corrigeant le flexum du genou et en renforçant correctement celui-ci cela devrait nettement s'améliorer.

Bonne chance et bonne année.

 

 

05.02.2008

 

Ma fille a eu une luxation de la rotule le 7 11 2007 et elle a été plâtrée quatre semaines. Cela fait trois semaines qu'on lui a retiré le plâtre, elle commence a remarcher et a plié le genoux mais celui ci est toujours gonflé. Cela ne semble pas lui faire mal  mais c'est une enfant de 17 ans handicapée qui ne parle pas du tout. Je dois refaire une radio de contrôle mais j'aimerais savoir si cela est normal car il est difficile de savoir vu le manque de communication.

Je vous remercie.

A.L.

 

Réponse de EUROKINE.BE

 

Bonjour,

Il n'est pas anormal que le genou soit encore gonflé après trois semaines surtout que comme c'est une enfant handicapée il doit être difficile de lui faire comprendre de ménager un peu son genou.

Je ne puis que vous conseiller de lutter contre le gonflement de la façon suivante: pendant max 15 minutes mettre un cold pack sur le genou (en protégeant la peau avec un linge type mouchoir ou une serviette de papier essuie-tout et en entourant le tout avec un grosse serviette éponge) et ensuite bander le genou pendant au moins une heure avec une bande de contention élastique (ou une genouillère). A répéter deux à trois fois par jour.

Seule la radio de contrôle permettra de voir si la rotule est bien recentrée et si tout est rentré dans l'ordre.

 

 

 

 

FORUM 2007

FORUM 2006

FORUM 2005

FORUM 2004