Yoga, ma voie - Trouvez la forme de yoga la plus adaptée à votre mode de vie

Liz Lark, 128 pages, 19 €, Chiron, Paris, 2002

 

Lors d’un premier survol, ce livre peut paraître assez mal structuré. Ce sentiment pourrait même s’accentuer lorsque l’on consulte le sommaire pour la première fois. Mais, une fois plongé dans une lecture plus attentive, il se révèle au contraire très bien agencé et agréable à consulter.

 

En Occident, la forme la plus connue de yoga est le hatha yoga. Hatha yoga signifie littéralement "force" et symboliquement l’union du soleil et de la lune. Le hatha yoga est un terme générique pour les yogas qui emploient des exercices physiques et respiratoires pour calmer l’esprit, et permettre d’en transcender le mode de fonctionnement habituel. Les deux branches les plus utilisées sont les asanas (postures du corps) et le pranayama (pratiques respiratoires).

 

Les quatre premiers chapitres de ce livre sont concentrés sur quatre méthodes de hatha yoga pratiquées en occident : viniyoga, Iyengar, astanga vinyasa et sivananda.  Le cinquième chapitre est consacré au tantra.

 

Les outils du yoga

Le hatha yoga fournit des méthodes et des techniques pratiques et concrètes, qui modèlent le corps et la pensée, nous font explorer la gamme de nos émotions pour découvrir notre spiritualité, alimenter une vie intérieure si souvent brimée au quotidien. L’auteur nous livre une description non exhaustive - et nous l’en remercions - de ces différentes techniques. Détaillons par exemple les asanas : les asanas sont des postures du corps qui nettoient et raffermissent le corps de l’intérieur vers l’extérieur, en massant les organes internes, en réalignant et en renforçant la colonne vertébrale. En rééquilibrant le corps, nous améliorant le fonctionnement des organes. Les asanas ont également une vertu apaisante. Le yoga doit être vécu pour être compris correctement, et il faut s’ouvrir avec courage et sens de l’humour pour progresser.

 

Le kinésithérapeute pourra s’inspirer de certaines postures du yoga afin d’enrichir les techniques d’étirement et de correction posturale qu’il utilise dans sa pratique professionnelle.  Liz Lark aborde un autre thème cher au kiné : la proprioception, et précise que le yoga éveille l’intelligence du corps grâce à la proprioception.

 

L’auteur insiste sur le fait qu’il existe un type de yoga pour chaque personne en fonction de son mode de vie et de sa condition physique. Il faut également tenir compte de l’âge de la personne car certaines postures - comme se tenir sur la tête - sont proscrites avant 14 ans. Le yoga peut être pratiqué lorsque l’on est malade, mais jamais avec de la fièvre ; il vaut alors mieux se reposer !

 

Le viniyoga

Le viniyoga est une approche individuelle et progressive. Par ses vertus thérapeutiques, ce type de yoga peut être d’une grande utilité pour des besoins spécifiques. Il permet à ceux qui le désirent de pratiquer la méditation.

 

Il s’adresse aux personnes en pleine forme car il inclut des suites de mouvements complexes et des asanas compliqués. Une séance dure entre 15 min et 2h, en fonction des buts et des possibilités de chacun. L’auteur nous propose un exemple pratique de viniyoga présenté de manière très didactique sur plusieurs pages. Le texte est simple, mais suffisant et les photos, bien que de petites tailles pour certaines d’entre elles, très bien choisies.

 

Le yoga Ivengar

Cette "école" de yoga s’adresse directement au corps. Il relie l’intellect et la sensation, fait la synthèse de tout ce qui fait l’être humain.

 

Le yoga Ivengar comporte des alignements et des postures précis, et utilise des accessoires. Selon l’auteur, il convient bien aux quinquagénaires, mais s’adapte à tous les cas.  Personnellement, il me semble que les asanas enseignés dans cette méthode de yoga sont assez difficiles et, parfois acrobatiques, pour un débutant, surtout s’il ne pratique pas une activité physique régulière.

 

Chaque cours débute par des questions posées par les élèves, qui trouveront leur réponse au cours de la séance. Par exemple, la séance décrite dans ce livre est basée sur un cours où il était question de personnes fatiguées après une journée de travail. Ce cours débutera alors avec des mouvements de pont arrière qui sont des postures récupératrices qui effacent la négativité, sont énergétiques et qui pourront être développées tout au long de cette leçon. Chaque séance est donc organisée de façon différente.

 

L’astanga vinyosa

L’astanga vinyosa est une forme de yoga dynamique et physique. C’est une méthode idéale pour les jeunes ou tous ceux qui ont de l’énergie à revendre. Le yoga astanga fixe et dirige votre énergie comme si entreteniez un feu pour purifier votre corps : il remet en forme et tonifie. C’est une sorte de méditation en mouvement.

 

Le but est de développer des séquences fluides d’asanas, en liaison avec la respiration.

 

En astanga yoga, il existe 3 séries de postures fondamentales que l’on effectue scrupuleusement, en adaptant son souffle à chaque mouvement. La série de base s’appelle yoga chikitsa (chikitsa signifie thérapie) et dure 1h30. Elle réaligne la colonne vertébrale, désintoxique le corps, accroît la force, la flexibilité et l’énergie. Les postures s’enchaînent les unes aux autres, ouvrant le corps avec grâce et libérant le système musculaire et osseux.

 

Dans cet ouvrage, l’auteur nous présente la base de l’astanga yoga par un programme d’une demi-heure. Ce programme est très bien détaillé sur une vingtaine de pages.

 

Le sivananda

Le sivananda est un système complet qui inclut 5 principes :

-        exercice correct (asana)

-        respiration correcte (pranayama)

-        relaxation correcte (savasana)

-        alimentation correcte (sattvic – végétarisme)

-        pensées positives et méditation (dhyâna).

 

Pour certains, l’approche douce des asanas dans sivananda le voue surtout à ceux qui cherchent la relaxation dans le yoga ; mais en fait, il est ouvert à tous les types d’individus.

 

Un cours de sivananda commence avec 2 types de pranayama. Ensuite, les saluts au soleil étirent et éveillent doucement la colonne vertébrale, et revigorent l’organisme. Doux, ils ne comportent pas de sauts, à la différence des saluts au soleil du vinyasa astanga. Suivent 12 asanas de base : une fois maîtrisés, le yogi en ajoute d’autres (il en existerait 84000 !).

 

L’approche sivananda, qui cultive une sensation d’ensemble, d’intégration et de plénitude, est douce, légère et fluide. Les asanas s’adaptent à tous les niveaux, bien que je pense qu’une très grande douceur de progression soit nécessaire car certaines sont difficiles, surtout à partir d’un certain âge et dans nos sociétés sédentaires. Cette méthode n’insiste pas trop sur l’alignement, à l’inverse de l’Ivengar, mais les positions doivent être maintenues 3 min environ.

 

Le dernier chapitre aborde le thème du TANTRA.

Le tantra, "le culte de la féminité", est la base du yoga et le système spirituel le plus complet qui ait jamais été développé. Si le yoga est connu, le tantra reste enveloppé de mystère. Le mot tantra est composé de "tanoti" : s’élargir, étirer ou étendre, et de "trayati" qui signifie libérer.

 

Le livre se termine par un glossaire bien utile et une bibliographie.

 

Catherine BRAHY