PRATIQUE

 

 

 

INTERPRETATION DES REFLEXES TENDINEUX

 

 

 

Jasmine Bauwens, Sophie Crevits, Bénédicte Demain, Christine Fabris, Grégory Iiallet , Frédéric Linster

1re licence en kinésithérapie, 2001

Institut d’enseignement supérieur Parnasse - Deux Alice

 

 

Introduction

 

Un réflexe est une réponse motrice rapide et prévisible à un stimulus. La plupart des réflexes ne sont ni appris, ni prémédités, ni volontaires mais intégrés à la physiologie de notre système nerveux. Les réflexes se produisent dans des voies neuronales particulières appelées arcs réflexes. Pour le réflexe d’étirement et le réflexe tendineux, deux conditions président au bon fonctionnement des muscles squelettique. Premièrement, l’encéphale doit constamment être informé de leur degré de relâchement. Deuxièmement, ils doivent présenter du tonus, c’est-à-dire qu’ils doivent résister à l’étirement passif au repos ou actif. La première condition repose sur la transmission de l’information, perçue au niveau des fuseaux neuromusculaires et des fuseaux neuro-tendineux, jusqu’au cervelet et au cortex cérébral. La seconde condition repose sur le réflexe d’étirement déclenché par les fuseaux neuromusculaires qui captent les modifications de la longueur des muscles.

 

 

Examen des réflexes ostéo-tendineux

 

Les réflexes ostéo-tendineux (ROT) correspondent au réflexe myotatique (contraction du muscle provoquée par son étirement, en pratique clinique par percussion du tendon). 

Ce réflexe monosynaptique et la boucle de régulation gamma (fuseau neuro-musculaire) sont le support de l’activité permanente des unités motrices qui sous-tend le tonus musculaire. Chaque réflexe correspond à un niveau métamérique, et l’anomalie d’un réflexe donne des indications sur les racines sensitives et motrices.

 

 

Examen des réflexes

 

 

Réflexes

Technique de recherche

Réponse

Niveau radiculaire

Bicipital

Avant-bras demi-fléchi. Pouce de l’examinateur sur le tendon du biceps. Percussion du pouce.

Flexion par contraction du biceps.

C5 (C6)

Stylo-radial

Avant-bras semi-fléchi, bord radial vers le haut. Percussion de la styloïde radiale.

Flexion de l’avant-bras sur le bras par contraction du long supinateur.

C6

Tricipital

Bras en abduction, avant-bras pendant. Percussion du tendon du triceps au dessus de l’olécrâne.

Extension de l’avant-bras sur le bras par contraction du triceps.

C7

Cubito-pronateur

Avant-bras demi fléchi, légère supination. Percussion de la styloïde cubitale.

Pronation de la main.

C8

Flexion des doigts

Percussion de l’index de l’examinateur posé sur l’articulation inter-phalangienne distale

Flexion distale des dernières phalanges.

C8

Rotulien

Au lit : genou demi-fléchi. Assis : jambes croisées ou pendantes. Percussion du tendon rotulien.

Extension de la jambe sur la cuisse par contraction du quadriceps.

L4

Achilléen

Position à genoux : percussion du tendon d’Achille

Extension du pied par contraction du triceps sural.

S1

 

 

 

L’abolition ou la diminution d’un ROT

 

Abolition d’un réflexe tendineux : absence de réponse musculaire après percussion  du tendon correspondant.

Réflexe pendulaire : lors de la percussion, la réponse obtenue est normale, mais un segment de membre effectue, sur son élan, plusieurs oscillations autour de sa positon de repos essentiellement pour les réflexes tricipital et rotuliens.

L’abolition et la diminution peuvent être dues à une lésion sur l’arc réflexe (neuropathie périphérique [par ex .polynévrite], atteintes d’une racine [par ex. sciatique], ou par atteinte de la moelle au niveau du métamère considéré), ou à une atteinte centrale (1° neurone pyramidal) lorsque celle-ci est brutale.

 

 

L’exagération des ROT

 

L’exagération d’un réflexe tendineux est traduit par :

-         Une vivacité anormale de la réponse réflexe.

-         Sa diffusion à d’autres groupes musculaires.

-         Son aspect polycinétique : contractions successives de la réponse.

-         On y rattache l’extension de la zone réflexogène : la percussion de zones qui normalement ne donnent pas lieu à une réponse, en entraîne une.

 

L’exagération accompagne la spasticité et fait du syndrome pyramidal. La réponse est vive, polycicétique et diffusante, et peut alors (au membre inférieur) S'associer à un clonus de la rotule et/ou à une trépidation épileptoïde du pied qui ont la même valeur sémiologique.

 

 

Graduation des réflexes tendineux

 

Echelle

Interprétation

0

Absent

1+ ou (+)

Légère secousse avec contraction musculaire visible ou palpable.

2+ ou ++

Secousse modérée à moyenne.

3+ ou +++

Vive  contraction.

4+ ou ++++

Réflexe extrêmement hyperactif.

 

 

Biceps (C5, C8); Triceps (C7, C8); Patella (L3, L4); Achilléen (S1, S2).

Réflexes superficiels : réflexe abdominal supérieur et inférieur.

 

 

BIBLIOGRAPHIE -

 

-     LOUW Q., LOCHNER S. Paralegic rehabilitation in South-Africa. University of Missouri- Columbia. « Initial medical assessment and investigations ».

-     Université Paris-VI Pierre et Marie Curie, Faculté de médecine Pitié Salpêtrière.    
Sémiologie : neurologie- Les neurologues du groupe Pitié-Salpêtrière, novembre 2000.

-     PERRY J. M.D., The contribution of dynamic electromiographic to gait analysis, section 2, chapter I.

-     Gregory J.E., WOOD S.A, Proske U. An Investigation into mécanisms of reflexes reinforcement by the Jendrassik manouvre,– Departement of Physiology, P.Obox 13 F, Monash University, Victoria 3800, Australia.

-     MARIEB – Anatomie et physiologie humaine, Edition De Boeck, chap 13, pages 447 – Activité réflexe.

-     Réflexes tendineux et myotatiques, proprioceptifs.www.univ – brest.fr/S_commun/Biblio/ANATOMIE/Web.anat/SnC/Grandes voies…

-     CHUPS – Sémiologie : neurologie – DCEM1- Examen des réflexes.

-     HTTP://www.chups.jussieu.fr/polys/neuro/semioneuro/POLY.Chp.2.1.3.htm1.