GROUPEMENT D’ISOCINETISME BELGE ET LUXEMBOURGEOIS.

5e Journée Belge d’Isocinétisme
2 et 3 décembre 2005

Campus ERASME - Bruxelles

 

Isocinétisme et techniques d’évaluation de la fonction musculaire

 

Abstract

 

 

 

ETUDE DE LA REPRODUCTIBILITE DE L’EVALUATION DE LA FORCE MUSCULAIRE DES ROTATEURS LATERAUX ET MEDIAUX DE L’EPAULE PAR DYNAMOMETRE ISOCINETIQUE.

V.Gremeaux1,3, P Codine2, P Bernard3, P Sablayrolles1, E Barbotte4, C Hérisson1.

1 Service de rééducation, CHU Lapeyronie, Montpellier

2 Clinique la Pinède, Route de Peyrestortes, 66240 St Estève

3 EA 2991 Efficience et Déficience Motrices, UFR STAPS, Montpellier

4 Département d’information médicale, CHU Lapeyronie, Montpellier

 

Introduction : De nombreuses pathologies d’épaule peuvent partiellement résulter d’un déficit de force d’un groupe musculaire ou d’un déséquilibre entre agonistes et antagonistes. Du fait de la configuration de cette articulation, la reproductibilité des mesures de la force des rotateurs par dynamomètre isocinétique reste diversement appréciée.

 

Objectifs : Apprécier dans une population de sujets sains la reproductibilité des mesures de la force musculaire et des ratios agonistes-antagonistes des rotateurs d’épaule.

 

Matériel et méthode : 46 sujets sains ont été testés à deux reprises à une semaine d’intervalle sur dynamomètre isocinétique en position de Davies modifiée , en mode concentrique et excentrique. Les paramètres analysés étaient le moment de force maximal, la puissance moyenne, les ratios agonistes-antagonistes. La reproductibilité a été appréciée par le calcul du coefficient de corrélation intra-classe.

 

Résultats : La reproductibilité des mesures directes est bonne, celle des ratios est plus inconstante, surtout du coté non dominant.

 

Discussion : Ces résultats incitent à la prudence dans l’interprétation de variations des ratios, surtout lorsque l’épaule non dominante est prise comme référence, comme souvent en situation pathologique.

 

Mots clés : épaule, évaluation, reproductibilité, isocinétisme.