XXIVe Journée scientifique de l’AMISEK du samedi 10 décembre 2005
CONTROVERSES EN CHIRURGIE ET REEDUCATION DE LA CHEVILLE

Chairmans : Dr M. Jeanjot et M. Y. Xhardez - Président d’honneur : Dr M. Clemens

Auditoire de l’Institut Supérieur d’Ergothérapie et de Kinésithérapie (Haute Ecole P.-H. Spaak)

 

Intérêt d'une évaluation de la cheville dans la conceptualisation d'un programme de rééducation.

 

E. Pendeville, E. Pitrebois, O. Deom

 

 

Certes les prothèses totales de cheville ont vu le jour dans les années 70. Toutefois nous limiterons notre travail sur les troisièmes générations de prothèses nées dans les années 80 aux Etats Unis.

Notre objectif était d'étudier les moyens mis en oeuvre dans la littérature pour évaluer de façon longitudinale les résultats des arthroplasties de cheville.

Notre exposé sera sérié en trois parties :

1.Revue de la littérature sur les moyens d'évaluation

2.Présentation d'une méthodologie scientifique d'évaluation de la cheville

3.Discussion du bénéfice de telles évaluations

 

1. Revue de la littérature

 

Nous avons relevé pas moins de 12 articles publiés avec explication des moyens d'évaluation utilisés . Force est de constater qu'il existe une grande varibilité des méthodes d'évaluation.Sur ces publications, on constate que 11 auteurs utilisent un bilan radiographique mais qu'ils ont recours à 7 échelles d'évalution différentes (5 pour le score de l'A.O.F.A.S, 4 pour le score de Kofoed, 1 le score de Mazur et enfin 4 leur propre échelle.

Une telle constatation souligne donc la grande difficulté de comparaison des résultats des publications dans la littérature.

 

2. Présentation d'une échelle d'évaluation

 

Sur les faits du précédent chapitre, nous  avons donc  mis au point avec le Professeur Ch. Detrembleur (laboratoire de marche des Cliniques Universitaires Saint Luc),une évaluation plus centrée sur l'analyse de la marche des patients ayant bénéficié d'une arthroplastie totale de la cheville.Sont repris dans cette méthodologie, l'étude des paramètres de marche, de la cinématique dans les différents plans,une évaluation électromyographique et de la dynamique.Naturellement, nous avons également eu recours à l'utilisation d'une évaluation de la douleur (EVA) ainsi que l'application du score de l'A.O.F.A.S.

 

 

3. Bénéfice des résultats.

 

Par l'utilisation des paramètres enregistrés lors de l'analyse de la cinématique et de l'electromyographie, une rééducation individualisée et adaptée au besoin du patient pourra voir le jour.

Cette constatation reflète à nouveau l'importance d'intégrer dans son travail des moyens d'évaluations fiables si possible standardisés afin d'optimaliser le résultat d'une prise en charge thérapeutique.