XXIVe Journée scientifique de l’AMISEK du samedi 10 décembre 2005
CONTROVERSES EN CHIRURGIE ET REEDUCATION DE LA CHEVILLE

Chairmans : Dr M. Jeanjot et M. Y. Xhardez - Président d’honneur : Dr M. Clemens

Auditoire de l’Institut Supérieur d’Ergothérapie et de Kinésithérapie (Haute Ecole P.-H. Spaak)

 

Intérêt de la prothèse de cheville

 

Dr Michel Jeanjot

Chirec

michel.jeanjot@euronet.be

 

Depuis l’apparition de la troisième génération de prothèses talo crurales, prothèses à glissement,comprenant une pièce tibiale ,une pièce taliennes, toutes deux non cimentées, et un patin intermédiaire libre en polyéthylène, cette technique est devenue une alternative fiable à l’arthrodèse

Grâce au patin intermédiaire diminuant  les contraintes et aux sacrifices osseux minimum permettant d’effectuer un véritable resurfacage, il n’existe plus de faillites mécaniques dues à l’implant

La prothèse ne constitue cependant pas le traitement complet de l’arthrose de cheville.

Une analyse précise de l’origine de cette affection reste indispensable et la prothèse ne pourra jamais corriger les défauts d’axe, les cals vicieux ou les instabilités ligamentaires.

Il sera donc souvent nécessaire de pratiquer soit au cours du même  temps soit en deux temps une ostéotomie de cheville, de jambe ou du calcanéum, une arthrodèse sous astragalienne ou du médio pied ou encore une ligamentoplastie de la cheville.