CONGRES DE KINESITHERAPIE : LA CERVICALGIE

Samedi 23  février 2008 – HELB Ilya Prigogine

 

 

INTERET DE L’UTILISATION DE DIDREN LASER DANS L’EVALUATION DE LA ROTATION DU RACHIS CERVICAL

 

Emilie Ancenay

 

 

La fonction stabilisatrice de la colonne cervicale est régie par trois sous-systèmes interdépendants : l’actif, le passif et le neural (Panjabi, 1992 a).

 

Le dysfonctionnement de l’un de ces sous systèmes peut mettre en péril tout le système stabilisateur (Falla, 2004 b ; Falla et al., 2006 ; Falla et al. 2004 d, Falla et al. 2004 c ; George et al., 2001 ; Poireaudeau et al., 1998 ; McPartland et al., 1999 ; Heikkilä et al., 1998 ; Teng et al., 2007 ; Tjell et al., 1998).

 

La douleur cervicale peut, en altérant l’activité de certains muscles, être une des causes de dysfonctionnement du système stabilisateur (Falla et al., 2003 ; Falla et al., 2004b ; Falla et al., 2004d ; Jull, 2004).

 

Le dispositif « Didren laser » a été imaginé et mis au point pour objectiver l’instabilité lors de la rotation cervicale.

 

L’expérimentation se déroulera en deux parties : un test de poursuite et un autre de stabilisation.

Cinquante six sujets volontaires ont participés à l’étude et ont été classés en deux groupes : soit un groupe sain et un groupe pathologique présentant des douleurs et/ou des tensions cervicales.

 

Chaque sujet réalise le test de poursuite. Celui ci consiste à faire, dans un ordre déterminé pendant cinq cycles et le plus rapidement possible, une rotation cervicale en dirigeant le rayon d’un laser accroché sur une des branches d’une paire de lunettes vers des capteurs photosensibles. Ensuite, ils exécutent le test de stabilisation. Ce test consiste, quant à lui, à pointer le rayon laser dans un capteur pendant une minute et ce sans en sortir.

 

Les résultats indiquent que les sujets cervicalgiques prennent plus de temps à réaliser le test de poursuite que les sujets sains (p=0,009). Mais l’effet de l’âge (p=0,09) et du sexe (p=0,14) n’interviennent pas dans ce test.
Cependant, aucune différence n’est détectée avec le test de stabilisation.