KINE 2000 A TESTÉ POUR VOUS

 

LA KI MACHINE® DANS LES
JAMBES LOURDES

 

 

Theys S, Cadel F

 

Clin univ Godinne

HE Charleroi Europe

 

 

 

 

Il n’est pas rare que la médecine occidentale explore la sphère asiatique. Celle-ci tourne autour des flux énergétiques. Le terme chinois d’énergie en est qi ( / (), prononciation « tchi »). Son équivalent japonais - ki (, prononciation « kanji ») – veut dire « souffles ».

 

Du souffle à l’oxygénation, il n’y a qu’un pas. Pas franchi par le Japonais Shizuo Inoue en observant la manière détendue des poissons rouges pour s’oxygéner en stationnaire. Ils ondulent la queue de manière autonome ; oscillations qui se propagent tout le long de son corps.  

 

Ce mouvement oscillatoire, Shizuo Inoue a voulu le copier pour l’appliquer à l’homme. Cela a donné la Ki Machine®. Les chevilles reposent sur un plateau qui va entraîner les membres à osciller de gauche à droite. La course du mouvement ne fait que quelques cm mais l’ondoiement peut se propager des pieds aux vertèbres cervicales. Il en résulterait une relaxation globale susceptible de lever un verrou vertébral et par là, différentes traductions pathologiques selon l’étage vertébral débloqué.

 

Parmi les indications : les problèmes variqueux et lymphatiques.  Une seule étude est recensée dans les moteurs de recherche bibliographique Medline et ScholarGoogle. Elle a été menée par l’équipe Australienne de Piller [1]. Ses résultats concluent que la Ki Machine® est une forme intéressante d’auto-traitement à domicile. 

 

Un bémol doit être apporté à cette note positive. En effet, elle se base sur un échantillonnage (N=33) d’œdèmes à l’origine mal discernée et non détaillée et sur un résultat dérisoire de 5,25% du volume de la jambe, au bout d’un mois.

 

Suite à cette étude peu probante, un essai thérapeutique a été réalisé à Mont Godinne sur cinq lymphœdèmes et quatre phlebœdèmes chroniques et anciens [2]. La pléthysmographie confirme l’effet dérisoire de la machine sur le drainage de l’œdème.

 

Comme la démonstration de l’efficacité et de la nécessité de cet appareil dans les formes sévères de déficits veineux ou lymphatiques s’avérait improbable, un dernière approche c’est centrée sur des formes plus « légères » mais oh combien fréquentes : les jambes lourdes [3].

 

Celles-ci touchent entre un quart et la moitié de la population active européenne [4]. Elles touchent essentiellement le sexe féminin les personnes amenées à garder longuement la station debout et les personnes à surcharge pondérale. Les pratiques sportives à à-coups sont déconseillées.  Parmi elles, toutes les formes de sports utilisant une raquette comme le tennis, tennis de table, le squash. Dans près d’un cas sur trois de « jambes lourdes », aucun reflux veineux n’accompagne la symptomatologie faite de sensation de lourdeurs quasi symétriques des deux jambes et cédant après un repos en décubitus.

 

42 des 131 femmes - consultant pour « jambes lourdes » - ont remplis les critères d’inclusion.

Pour des raisons d’éloignement géographique, l’étude n’a porté que sur la réponse à une seule, courte (16 min) séance. La récolte de tout renseignement relatif à l’effet sur la symptomatologie n’avait donc aucune raison d’être. 

 

Le volume des mollets n’a subi aucune diminution significative. La Ki Machine® reste donc sans preuve d’une quelconque action veineuse ou lymphatique, comme suggéré par le concepteur. Mais avant de refermer ce dossier, il reste à poursuivre les recherches en variant la fréquence des ondulations, en répétant les séances. Une autre ligne de recherche possible concernerait un trouble neurologique sensitivo-moteur tout aussi fréquent et aussi difficile à prendre en charge : les « jambes sans repos » ou « impatientes » qui n’ont rien de veineux. 

 

 

REF.

 

1.      Moseley AL, Piller N, Esterman A, Carati C : The Sun Ancon Chi Machine Aerobic exerciser : a new patient focused, home based therapy for people with chronic secondary leg lymphedema. Lymphology 2004;37(2):53-61.

2.      Sidzimovski L: La vidange veineuse par un oscillateur latéral sous la cheville : recherche et objectivation par pléthysmographie. Mémoire Kinésithér ; HE Charleroi-Europe 2006.

3.      Cadel Fabien : Influence de la CHI Machine® sur les jambes lourdes. Mémoire kinésithér ; HE Charleroi Europe 2009.

4.      CARPENTIER P. ; PRIOLLET P., Epidémiologie de l’insuffisance veineuse chronique, La Presse Médicale, 1994, vol.23, n°5, pp. 197-201