HAUTE ECOLE PROVINCIALE DE HAINAUT - CONDORCET

Mémoire 2008-2009

 

 

Influence de la normalisation de l’articulation coxo-fémorale, selon le concept Sohier, sur les paramètres posturaux

 

Thibaudin Julien

 

Le système tonique postural fait appel à deux types d’entrées. Celles relatives aux informations extérieures (exos-entrées) par les capteurs extéroceptifs et celles relatives aux informations internes (exo-entrées) par les capteurs proprioceptifs situés au niveau des articulations, des muscles et des ligaments du corps humain. L’équilibration se détermine grâce à une action conjointe de ces deux types de capteurs.

 

Si l’on veut évaluer l’activité d’un type de capteur, il est nécessaire d’orienter la prise en charge de l’équilibre sur ce capteur. Le moyen d’arriver à cela est de réaliser une mesure stabilométrique avec des privations sensorielles court-circuitant l’action des autres capteurs. On peut ainsi évaluer le rendement du capteur proprioceptif en se privant des autres capteurs. Donc, si des perturbations de ce système interviennent, il est possible de les objectiver par mesure stabilométrique.

 

Selon le concept de Kinésithérapie Analytique de Monsieur Raymond Sohier, une articulation peut présenter des « états pathomécaniques » appelés aussi « incartades pathomécaniques » pouvant provenir de diverses sources comme notamment la prédominance fonctionnelle ou encore la pratique sportive. On s’attachera dans l’étude aux cas des dyscongruences articulaires (décentrages articulaires) et de l’effet de leur réharmonisation.

 

On peut alors se demander ce qu’il se passe au niveau proprioceptif lorsque, chez des sujets présentant au moins un décentrage articulaire, nous effectuons une réharmonisation articulaire de Kinésithérapie Analytique. C’est de là que part notre étude.

 

En effet nous allons réaliser des mesures stabilométriques avec des privations sensorielles de manière à cibler l’entrée proprioceptive. Ces mesures seront effectuées selon des critères bien définis et seront comparées avec d’autres mesures réalisées juste après, et 1 heure après une normalisation articulaire selon le concept de R. Sohier.

 

Nous espérons ainsi pouvoir objectiver une diminution significative des paramètres posturaux après des techniques de Kinésithérapie Analytique, et donc augmenter les effets de ces techniques sur l’équilibre au travers de l’activité proprioceptive.

 

Pour cela nous aborderons une partie théorique :

  • D’une part présentant le fonctionnement du système tonique postural, ses mécanismes ainsi que son intérgration cérébrale
  • Et d’autre par, traitant le concept de Kinésithérapie Analytique de Monsieur Raymond Sohier.

 

Puis nous aborderons une partie pratique consacrée à l’expérimentation de l’étude 

  • Mesures stabilométriques et techniques de Kinésithérapie Analytique.

 

Enfin nous exposerons nos résultats et analyses statistiques que nous discuterons par la suite pour conclure notre étude.

 

 

Conclusion :

 

L’objectif de notre étude était d’objectiver si après une normalisation articulaire de Kinésithérapie Analytique selon le concept de M. Raymond Sohier, chez des personnes « saines » présentant un décentrage articulaire, on observe des modifications des paramètres posturaux (X moyen, Y moyen, longueur totale, longueur en X, longueur en Y, surface, FFT, vitesse moyenne et LFS). Ainsi il serait possible d’évaluer si ces mêmes techniques articulaires ont des répercussions sur le système proprioceptif.

 

L’examen les yeux fermés associé aux privations sensorielles effectuées lors de notre étude est la meilleure objectivation pour cibler la composante proprioceptive.

 

Nous sommes parvenus à objectiver une diminution significative après Kinésithérapie Analytique à 99 % de seuil de confiance lors d’examens les yeux fermés des paramètres suivants :

 

  • La longueur (chemin total parcouru par le centre de pression)
  • La longueur en X (chemin parcouru par le centre de pression dans le sens transversal)
  • La longueur en Y (chemin parcouru par le centre de pression dans le sens antéro-postérieur)
  • La vitesse moyenne (celle du dépassement du centre de pression)
  • La LFS (rapport de la longueur par la surface).

 

Nous avons également vu que ces diminutions ont tendance à s’inverser 1h après réharmonisation tout en restant inférieures aux valeurs avant réharmonisation.

 

 

La modification de ces paramètres posturaux en faveur de la Kinésithérapie Analytique semble indiquer qu’après ces techniques on présente un meilleur rendement articulaire et péri-articulaire en statique car c’est le capteur proprioceptif d’équilibration qui est mesuré.

 

 

Dans la continuité de cette étude, il pourrait être intéressant d’effectuer une normalisation articulaire selon le concept de M. Raymond Sohier au niveau de la cheville, chez des sujets sains, car celle-ci présente un nombre plus important de capteurs prorioceptifs.

 

Il serait aussi important d’intéger la Kinésithérapie Analytique de la hanche aux personnes présentant une stratégie d’équilibration de hanche et voir si les résultats sont d’autant plus marqués.

 

Enfin, il pourrait être judicieux d’objectiver l’importance d’une bonne intégrité au niveau du rachis cervical (avec des techniques de Kinésithérapie Analytiques par exemple) dans l’équilibration.